Vrai-faux : un député européen, ça ne sert à rien

Les réponses à ce cycle d’idées reçues ont été construites par Benjamin Joyeux, Coordinateur de la délégation des députés Verts/ALE français au Parlement européen.

Bien au contraire, le député européen exerce trois pouvoirs fondamentaux :

  • un pouvoir législatif, car le Parlement est partie prenante dans l’adoption des actes juridiques communautaires, en « procédure législative ordinaire » (anciennement codécision), en procédure d’approbation ou de consultation, avec dans certains cas un droit d’initiative.
  • un pouvoir budgétaire, car le Parlement européen établit avec le Conseil le budget annuel de l’Union européenne.
  • un pouvoir de contrôle : il intervient dans la procédure de désignation du président de la Commission européenne et peut également censurer la Commission.

De plus, l’eurodéputé a un pouvoir de représentation extrêmement important. En France par exemple, alors qu’un député national représente en moyenne quelques 100 000 personnes, un eurodéputé en représente environ 800 000.

Un exemple parmi des centaines sur l’utilité des parlementaires européens :  les aides alimentaires pour les plus démunis ont permis de distribuer une aide alimentaire à plus de 18 millions de personnes dans 18 des 27 États de l’UE en 2011. Elles représentent 500 millions d’euros par an dans l’UE, dont 71 millions pour la France (soit 130 millions de repas distribués). Sans les eurodéputés, ces aides auraient probablement disparus en 2014 sous pression de certains Etats membres en recherche d’économie.

Une réflexion sur “ Vrai-faux : un député européen, ça ne sert à rien ”

Laisser un commentaire