Vrai-faux : L’Europe est la proie des lobbies

Le terme de lobby a en France une connotation extrêmement péjorative. Or celui-ci recouvre diverses réalités : un lobby est une structure organisée pour représenter et défendre les intérêts d’un groupe donné en exerçant des pressions ou influences sur des personnes ou institutions détentrices de pouvoir, ni plus ni moins.

Ainsi, le rôle d’un lobby est d’infléchir une norme, d’en créer une nouvelle ou de supprimer des dispositions existantes. Le lobby peut favoriser les intérêts d’une firme multinationale au détriment de certains droits des citoyens, mais il peut également privilégier l’intérêt général, dans le cas par exemple d’une ONG défendant les droits humains ou une cause environnementale.

Le lobby n’est donc pas mauvais en soi, mais tout dépend de son encadrement, et notamment de sa transparence. Ce qui est certain, c’est que l’activité du lobby attire à Bruxelles un grand nombre d’acteurs installés aux alentours des institutions européennes.

L’UE a mis en place en 2008 un registre de la transparence sur lequel il y a un peu plus de 5300 entités inscrites, ce qui représente à peu près 25 000 personnes, travaillant à proximité géographique du Parlement et de la Commission. D’après le Corporate Europe Observatory, ONG spécialisée dans la surveillance des lobbies, environ 70% d’entre eux présents à Bruxelles défendent les intérêts privés, 20% les intérêts publics, les 10% restants étant constitués d’associations et de différents syndicats qui représentent la société civile.

L’immense majorité des lobbies ne défendent donc pas l’intérêt général, mais rien n’oblige les députés européens et l’ensemble des décideurs politiques présents à Bruxelles de les écouter. En Europe au moins, les premières réglementations datent de 2008, alors qu’en France, la loi ne les oblige à se faire connaître publiquement que depuis le 1er janvier 2014. Le lobbying n’est donc pas une activité spécifiquement européenne, et le problème principal n’est pas tant dans l’existence des activités de lobbying que dans leur transparence pour une parfaite connaissance du grand public et dans l’incorruptibilité de nos dirigeants.

Une réflexion sur “ Vrai-faux : L’Europe est la proie des lobbies ”

Laisser un commentaire