Une bien jolie petite histoire de collage d’affiches

Depuis quelques temps vous voyez fleurir sur les panneaux d’affichage libre, et surtout pas d’affichage sauvage comme ces cochons qui parlent d’écologie mais ne la pratique pas, la propagande électorale, dont celle d’EELV. Pour l’agglomération d’Orléans, et pour ce dernier parti, ne cherchez pas : c’est nous !

Il y a environ une semaine, j’étais avec un pote militant écolo, et nous faisions notre petite tournée, principalement autour de la commune où je réside : Saint Jean de la Ruelle.

Arrivés au quartier des Chaises, nous affairant au collage, nous entamâmes une conversation avec deux gamins, un petit garçon et une petite fille d’environ 5 ou 6 ans, qui choisirent alors une affiche leur plaisant beaucoup pour que nous la collâmes sur le panneau voisin de leur immeuble :

photo

Les enfants proclamèrent alors que c’était LEUR affiche et que y’avait pas intérêt à la recouvrir ! (nan mais !).

Ce dimanche, je refaisais une tournée : et oui, les affiches ça se recouvrent, donc si on veut une certaine visibilité, il faut entretenir…

Je repassais au quartier des Chaises et, effectivement, mes affiches de Clarisse Heusquin étaient recouvertes (scrogneugneu) par celles d’un obscur parti souverainiste (big scrogneugneu). Mais une était encore visible, vous le devinez, celle des deux enfants !

Je m’interrogeais : les deux mômes avaient-ils réellement veillé au grain ?

Alors que je recouvrais à mon tour les vilains souverainistes, j’entendis une voix fluette derrière moi : campée sur ses 30 centimètres de petites jambes, la fillette était là et me lançait : « j’te préviens, l’affiche avec les pieds, c’est la mienne, tu la recouvres pas ! ».

« Mais tu ne me reconnais pas ? – Ah si ! T’es le monsieur des pieds ! Bah moi c’est Jasmine ! »

Bah voilà Jasmine, continue à veiller sur les pieds verts, nous on va juste essayer de sauver la planète pour toi.

Laisser un commentaire