And the winneuse is…

And the winneuse is…

Joie dans les chaumières du Loiret ce samedi soir : la Miss France 2014 est issue du cru local, il s’agit de Flora Coquerel.

Flora Coquerel, Miss France 2014. (PDN/SIPA)

Bon, certes, à la lecture de sa fiche Wikipedia ou d’un article de Mag’Centre, on se rend vite compte que Miss Orléanais n’est pas exactement domiciliée vers la Place du Martroi.

Certes, également, on le sait, ce concours de beauté arrosé d’Euros publicitaires n’est pas vraiment du goût des féministes, et que je partage, en y joignant les concours de Misters, Misters Gay, Mini-Miss, Reines du camping : juger quelqu’un sur sa seule plastique, fut-elle la plus douce au regard, est transformer cette personne en objet (de désir) et non plus comme un-e respectable représentant-e du genre humain.

Mais il est un détail dans ce compte de fée (c’est volontaire, rassurez-vous) : la dame a la fâcheuse, selon certains, particularité d’être métissée. Et dès son élection, les réseaux sociaux se sont emplis de message de haine, de remarques racistes et de bêtises gratuites.

Le compte @humourdedroite a retweeté ce message de @BriceBossavie compilant quelques crétins du web. Cliquez sur la photo pour lire le message original.

Je n’aime pas les concours de Miss, mais j’aime encore moins les personnes qui colportent des propos gratuitement racistes.

Le racisme est un délit, vous êtes des délinquants.

La méthode de la rumeur : une tradition à l’extrême-droite

La méthode de la rumeur : une tradition à l’extrême-droite

En 1943, Henri-George Clouzot sortait le film Le Corbeau, narrant comment des notables d’une petite ville de province sont calomniés par des lettres anonymes signées Le corbeau. Des rumeurs visent le docteur Rémi Germain, accusé de pratiques abortives, entre autres. Les choses se gâtent lorsque l’un de ses patients se suicide, une lettre lui ayant révélé qu’il ne survivrait pas à sa maladie. Nous sommes en pleine occupation, et, à la libération, ce film apportera bon nombre d’ennuis à son réalisateur : il avait été suspecté de dénigrer le peuple français.

Le Corbeau est un film dramatique français réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti sur les écrans en 1943.
Le Corbeau est un film dramatique français réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti sur les écrans en 1943.

Lire la suite

Pensez à nettoyer vos communications de campagnes électorales !

Pensez à nettoyer vos communications de campagnes électorales !

Vu le nombre de personnes que je suis sur Twitter, il m’arrive d’utiliser des outils pour gérer mon compte : qui ne me suit pas, qui a un compte fantôme. Pour ces actions particulières, j’aime à utiliser FriendOrFollow. Hop on scanne, hop on cherche par « last tweet » (la date du dernier tweet) et hop hop hop, on clique sur « unfollow ». Bon parfois, je garde certains comptes, juste par affection.

Par exemple, et je lui en ai parlé, ce qui a généré un running gag entre nous, le compte de Jean-Paul Besset, Député européen EELV. Ouvert par un collaborateur, un tweet, et depuis plus rien, Twitter ne passionne pas Jean-Paul, il l’avoue aisément. Cependant, son seul et unique message me fait souvent lui demander si finalement il est arrivé au Puy en Velay :

Après au fil de mon examen, et je ne vous parle pas des potes qui ont vite abandonné le réseau social, je découvre de vieux comptes, estampillés d’une année, symbolisant un compte de campagne, comme par exemple : @ValCorre2012 (je ne vous citerai pas les comptes qui ne concernent pas mon bassin de vie, amusons-nous avec nos politiques locaux).

Après vous avez ceux qui ont essayé, ceux à qui cela n’a pas plu, qui l’ont ouvert pendant leur campagne électorale, l’ont surement délégué à un membre de l’équipe enthousiasmé (« la campagne se fera sur Twitter ! », ouais, ouais, mais on va quand même aller sur les marchés). Mais malheureusement, on a oublié de préciser que c’était pour une campagne, et lorsqu’il s’agit du maire de la Préfecture du Loiret, ça fait pas vraiment dans le genre « j’écoute mes administrés ». Donc les quatre « nominés » pour le « compte qu’il aurait fallu supprimer » sont (et en respectant l’équité politique) :

Et enfin, least but not last :

Bon ok, j’avoue, ce dernier a une référence au fait qu’il s’agisse d’un compte de campagne dans sa bio. Oui, MAIS… Intéressons-nous à ses tweets et rappelons-nous, avec un petit sourire moqueur :

On avait dit 140 signes pour Twitter…

Le lendemain, nous n’avons eu aucune explication…

Attention aux re-tweets intempestifs qui vous desservent…

Un petit dernier ? Avec une anecdote ?

Js : T’as vu, y’a Montillot qui te dit bonjour ?
JPG : Ouais, bah tant mieux…

Donc nos amis les politiques : attention, pensez à nettoyer les traces derrière vous…

Vous avez vu ? Je ne me suis pas moqué du nombre de followers qu’ils ont… Ah si, je viens de le faire.

#DicoManifPourTous : enfin une contribution des antis dans le débat

DictionnaireNous sommes vendredi, c’est bientôt le week-end. On s’ennuie au boulot (pour les non chômeurs), on attend la fin des partiels (pour ceux qui ont survécu au premier semestre), ou on attend tout court ce fameux week-end.

On s’endort, on navigue devant son écran, les paupières tombent mais on s’en tape dans quelques heures on sera en forme… Rien, rien, rien… La blogosphère est morne. Julien Massillon nous pond un article special Drama Queen, histoire de bien se griller avant de couvrir la (der des der) Manif pour tous ce dimanche, les autres sont soit à leur liste de course pour le BBQ de demain, soit déjà partis de la rédaction de Yagg.

Et puis soudain, une éclaircie, un de ces petits moments magiques que seul Twitter peut nous donner : le Hashtag qui vient d’on ne sait où mais qui sonne comme une vraie pépite. Oh non, pas un de ces #SiMonFilsBosseAYagg ou #SiMaFilleEpouseChristine, non juste un tag qui appelle à la créativité : #DicoManifPourTous. Alors, lâchons-nous… (puisqu’ils/elles ne nous lâchent rien).

Tout semble avoir commencé, vers 14h, voici le coupable (selon mes fouilles archéologiques) :

On a pigé le jeu : crée un dictionnaire de mots dont le sens a été dénaturé par la méchanceté, la mauvaise foi ou la bêtise de… d’autres gens que nous.

Et puis c’est la déferlante, déjà d’insultes pour l’auteur, puis de RT pour déboucher sur les définitions les plus inventives et drôles qui soient. Voici quelques échantillons :

(retourne bosser toi !)

(c’est toi sur la photo ? tu veux mon 06 ?)

Houlalaaaaaaaa ! J’arrête, j’arrête, trop de bonheur d’un coup ! Allez, c’est par ici : clique donc là-dessus…
Fouinez et niquez votre productivité en attendant le week-end

[NDLR : on a un caca nerveux, alors on cède au caprice]

Et bien sur, un spécial @sylvainjBD

Article paru initialement sur Greeeen.yagg.com

Depuis un Tumblr a été créé recensant les définitions : http://dico-manif-pour-tous.tumblr.com/