Une presse présurisée

Une presse présurisée

Comme le montre le film « Les nouveaux Chiens de Garde », la presse et les médias peuvent parfois (souvent) prêter aux doutes. La presse d’opinion ou les lignes éditoriales ne sont pas ici en cause, car il s’agit de choix clairs et dont le public n’est pas dupe. Il ne s’agit pas non plus de la mauvaise foi ou de postures exagérées comme celles de Valeurs Actuelles qui vire plus au fanzine de parti qu’à son but premier de revue d’information boursière. Le problème vient évidemment de l’indépendance du journaliste devant les exigences de pressions diverses qu’elles soient politiques, économiques, d’intérêts financiers ou tout simplement de pouvoirs. D’ailleurs la communication pour Mediapart est assez évocatrice sur le sujet : Lire la suite