Montebourg partout, toujours nulle part !

Montebourg partout, toujours nulle part !

Après l’annonce des 34 plans de Nouvelle France Industrielle en septembre, quel premier bilan après les derniers tours de passe-passe de l’illusionniste en marinière.

Peugeot

Peugeot nous annonce qu’ils cherchent à étendre leur influence sur l’Asie car le marché européen est saturé. Leur stratégie est de chercher des débouchés pour des modèles existants. Ils ont peut être été les premiers à fabriquer des moulins à café, mais maintenant avec un chiffre d’affaire catastrophique, l’état les soutient dans cette politique expansionniste en investissant à son tour 800 millions d’euros dans cette aventure risquée. Est-ce l’esprit du contrat de filière réfléchi en octobre 2012 ? Est-ce la volonté première du Conseil National de l’Industrie créé en avril 2013 ?

Pourquoi cet argent n’a pas été réinvesti sur les sites français dévastés  en encourageant les initiatives des acteurs locaux, des peut-être futurs fabricants de la prochaine invention qui révolutionnera notre quotidien ?

Si nous suivons la stratégie évoquée 6 mois plutôt, cette annonce est incohérente ou peut-être, qu’ils voulaient mettre en œuvre la forme d’ « internationalisation » souhaitée dans leur contrat de filière, mais dans ce cas là, comment sera favorisé « l’implantation et l’obtention de marchés à l’export » ? En délocalisant encore des chaînes de production ? D’ailleurs, comment exporter des voitures que l’on produit à l’extérieur ? Incompréhensible !

Le retour du gaz de schiste !

Alors que la première rencontre pour discuter du contrat de filière avec le secteur extraction débouche sur une annonce stupéfiante le 4 février ! La quête de gaz de houille et le développement de procédés respectueux de l’environnement pour extraire le gaz de schiste sont des pistes sérieuses pour le redressement de l’économie ! Encore une patate dans le plan de reconquête de Nouvelle France Industrielle ! D’ailleurs les extractions de matières premières, on les met dans quels plans de reconquête ? « Réalité augmentée » ou « gestion de la rareté » ? Difficile à comprendre cette stratégie « en marinière » comme ce Monsieur se plait à dire, quand il a une idée.

Le retour du Colbertisme !

Et boum, badaboum, roulement de tambour, encore une autre annonce, la création de la compagnie nationale des mines,  lors d’une visite à Placoplatre sur la carrière de Montmorrency … Nous allons trouver de l’or en Guyane, produire des batteries électriques, grâce à nouveaux stocks de lithium, etc etc  ! Encore une rubrique du plan de reconquête qui est absente … Peut être Recyclage ?  Ou production massive de tritium ???

Il semble que cette variante du colbertisme soit un peu exagérée, quand Colbert décidait d’investir dans une manufacture française, c’était pour qu’elle s‘approprie des innovations et non pas, pour donner son savoir-faire à d’autres nations … Mais passons …

Notre pays ne peut pas se contenter de stratégie abandonnée 6 mois après, sous la pression des industriels français, nous avons besoin de créativité, de courage et d’envie. Et heureusement, EELV a toutes ces qualités pour relever les prochains défis, et le gouvernement peut compter sur nous pour lui rappeler ! Nous pouvons désormais nous dire que chaque déclaration provocante dans la presse à notre égard  n’est que le résultat de notre volonté d’affirmation de nos idées ! Soyons fiers de pouvoir siéger dans ce gouvernement, sans ambiguïté et en restant fidèle à nos électeurs !

Didier Delpeyrou

Responsable du groupe Rosny-Gagny-Villemomble
Responsable action bed 93

Rions un peu avec Montebourg…

Rions un peu avec Montebourg…

Quoique ce monsieur ne soit pas si drôle…

Car si il est un roi des couacs, un homme qui souffle le chaud et le froid, et, j’oserai même le dire, un qui roule pour sa bosse, c’est bien Arnaud Montebourg.

Les écologistes sont assez en colère après lui depuis quelques jours. Alors qu’il était en Chine avec Jean-Marc Ayrault, Montebourg déclarait afin de vendre la centrale médinnefransse EPR : « Le point commun entre la France et la Chine est de considérer que le nucléaire est une filière d’avenir ». Arnaud serait-il soudainement devenu fou ? Non, il cherche juste à vendre la technologie française qui est aux coûts financiers ce que le syndrome chinois est à la catastrophe nucléaire : un puits sans fond.

En tant qu’écolo, doit-on avoir peur que Nono la brassière ait raison ? Que tout porte à penser que le nucléaire est L’avenir ?

Non, ne craignez-rien, notre visionnaire redresseur de production n’est pas vraiment un visionnaire. Xavier Niel, patron de Free, l’a bien compris et s’en est amusé à ses dépens :

Ainsi, pour annoncer l’extension de la 4G à son forfait à 2€, Xavier Niel rebondissait sur un tweet du sieur ministre de janvier :

Clipboard01

Mais l’homme qui salut haut et fort (saluuuuuuuuuuuuuut) goûte peu l’humour et accuse le patron de tuer l’emploi, ce à quoi Niel rétorque avec des chiffres et une cinglante question :

Clipboard02

Alors là, notre cher ArmoLinex fut bien mouché… Bon allez… Monsieur le Ministre, lâchez les réseaux sociaux, cela vous dessert, la polémique vous fait passer pour quelqu’un dont la vision est erronée : rappelez vous du patron de Titan. Alors, pour le nucléaire…

Mais en attendant, nos compères sont bien singés :