Petit bestiaire subjectif, bête et méchant du troll politique

Petit bestiaire subjectif, bête et méchant du troll politique

Pour les non familiers des réseaux sociaux en particulier, et de tout l’internet en général, une petite définition du Troll s’impose et comme d’hab, on fait la feignasse, on fonce sur Wikipedia :

Lire la suite

Hey, l’écolo ? Tu fais quoi samedi ?

Hey, l’écolo ? Tu fais quoi samedi ?

Ce samedi 12 avril sera à l’extérieur ou ne sera pas.

Beaucoup ont entendu parler du grand rassemblement initié au départ par le NPA : la marche nationale à Paris contre l’austérité.

Lire la suite

L’erreur de comm stigmatisante du Front de Gauche

L’erreur de comm stigmatisante du Front de Gauche

Une info a été repérée ce matin par Thierry Schaffauser, éminent collègue de la commission LGBT d’EELV (les petit/es lutin/nes vert/es), via le Huffington Post : le Front de Gauche lance une campagne contre le ras le bol fiscal et se sert d’une image plus que primesautière

Le petit souci de cette communication est que le fist fucking, au cas où vous nous liriez d’un monde parallèle non connecté avec le monde LGBT, est une pratique sexuelle courante chez bon nombre de membres de la communauté. Alors est-ce homophobe ?

Certains pourront dire qu’on a tout à fait le droit de pratiquer le fist en tant qu’hétéro. Je leur répondrai de ne pas se gêner si ils le désirent, mais a priori, sur le profil Facebook de notre ami pré-cité Thierry Schaffauser, et alors qu’il s’offusquait de cette campagne, on lui répondait :

Bon, puisque vous me cherchez, je considère qu’il y a aussi des choses à dire sur la mise en mode du fist-fucking et autres pratiques sexuelles très hard, notamment via la voie pornographique, car il faut rappeler que ce n’est pas non plus une pratique anodine et qu’elle peut s’avérer très dangereuse. Je dirai même que les femmes sont autant voire plus visées, dans le sens invitées à essayer, que les homosexuels. Et qu’en revanche, peu de femmes proposeraient de fister leurs mecs, qui sont pourtant tout aussi outillés d’un orifice. Mais ça, c’est un autre débat.

Alors si le fist doit être refusé aux femmes, même si elles le désirent, si cela devient un monopole gay, nous sommes dans un cas d’homophobie ? Cela devient compliqué… à expliquer… à assumer. Mais il est évident que personne ne défend la chose en disant : mais si, c’est super rigolo, on a fait dans la finesse, ne trouvez-vous pas ?

Alors certes, on ne peut accuser le Front de Gauche d’homophobie, de LGBTophobie ou de haine particulière envers des minorités. J’ai ici une pensée pour nos copines/copains en charge des questions LGBT au FDG qui, ayant vu cette comm, ont du ponctuer leur journée par un tonitruant « Holala, les cons… ». Cependant, ici, on peut dire que la recherche de la comm est passée avant le message originel.

C’est tout simplement lourd, stigmatisant, c’est nul, c’est vulgaire. Et je n’oserai aller jusqu’au terme « beauf' ». Un poing, c’est tout.

Paru initialement sur Yagg

PS – Mariage pour tous, la pétition de conscience

PS – Mariage pour tous, la pétition de conscience

Lorsqu’une association, un groupement de personnes ou toute autre organisation engagée dans la vie citoyenne veut attirer l’attention sur un problème particulier, il existe un moyen factuel : la réunion d’un grand nombre de signatures par une pétition.

Même si il est arrivé à tout le monde de signer à la va-vite un texte lu en diagonale que ce soit un dimanche matin, sur un marché, à l’appel d’une ONG ou en ligne, sur Internet, parce qu’on est « bien d’accord » avec la revendication, la signature n’est pas anodine : elle engage le citoyen dans une revendication et elle sera communiquée au(x) destinataire(s) de celle-ci.

Lire la suite