Un « sale » juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Un « sale » juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Comme beaucoup le savent, la semaine dernière ont été admis-es à entrer au Panthéon, deux femmes et deux hommes : Geneviève de Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay. Ce dernier est particulièrement connu dans notre bonne ville d’Orléans : au delà de son courage durant les années sombres où la France de la bonne droite collaboratrice était au pouvoir, Jean Zay, enfant du pays, fut également député et conseiller général du Loiret. Mais Jean Zay, avant d’avoir été un des soldats de l’Armée des Ombres, d’avoir aidé notre pays à se sortir du joug de la haine a, selon certains, un grand tort : il est juif ! Ainsi sur bon nombre de site d’extrème-droite, on peut lire : Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon, L’homme qui vomissait sur le drapeau français, l’immonde Juif Jean Zay, entrera au Panthéon (ici et ici). Alors certains esprits qui se sentiront visés (mais je ne vous ai pas nommés… enfin pas encore…), iront dire qu’il ne s’agit pas là du Front national, mais d’émanations (pestilentielles) du Parti de la France (créé par Carl Lang, ancien du Front national). Pas du Front national ? Mais retour sur un de mes anciens articles, où le lien à faire est très simple : suivez ce lien et appréciez le schéma… Et quand bien même, nous le savons, le FN fourmille de ces nazillons d’opérette :

<iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »270″ src= »//www.dailymotion.com/embed/video/xzj33y » allowfullscreen></iframe><br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xzj33y_le-petit-journal-nous-fait-une-piqure-de-rappel-sur-le-front-national_news » target= »_blank »>Le petit Journal nous fait une Piqure de rappel…</a> <i>par <a href= »http://www.dailymotion.com/Fred-Lille59″ target= »_blank »>Fred-Lille59</a></i>

Même en faisant le ménage, comme à Châteauroux ou à Orléans, le FN a vraiment du mal à masquer ses origines : cette droite vichyiste qui vint au devant des demandes de l’occupant pour la déportation des juifs, tziganes, homosexuels, handicapés et tout ce qu’ils considéraient comme rebuts de leur société.

Orléans, la ville de Jean Zay, verra une liste FN. Elle est créditée dans certains sondages de 15%. Pensez-y avant de voter…

Monsieur le candidat du FN à Orléans, une réaction ?

Merci à David Jonathan pour les liens
Toutes mes amitiés à la famille de Jean Zay, particulièrement à Catherine Martin-Zay et Hélène Mouchard-Zay, ses filles.

Dieudonné : trouble à l’ordre public en région Centre ?

Dieudonné : trouble à l’ordre public en région Centre ?

A l’heure où deux enquêtes pour possible organisation d’insolvabilité sont ouvertes à l’encontre du sieur M’bala M’bala Dieudonné, et suite à la croisade de Manuel Valls contre le Dark Vador des bouffons, les villes qui se voient accueillir sa tournée se posent la question de l’interdiction de son spectacle. Notre région n’est pas en reste : Orléans et Tours réagissent.

Ainsi, Jean Germain, le Maire de Tours vient de demander au Préfet d’Indre et Loire son interdiction en estimant que ses spectacles se transforment « en une propagande raciste, xénophobe, antisémite et négationniste ». « La liberté d’expression est une donnée fondamentale de la République, mais lorsque cette expression se transforme en une propagande raciste, xénophobe, antisémite et négationniste, il y a lieu de réagir », a-t-il ajouté.

A Orléans, le débat est aussi animé. comme le rappelle un article de Mag’ Centre. Serge Grouard, le maire d’Orléans, affirme son opposition à la venue de Dieudonné, invoquant « le trouble à l’ordre public ». et dit avoir saisi le préfet.

Dans ce genre d’affaires, lorsqu’on a un peu de conscience publique, on a tout d’abord le réflexe de se demander si on doit en faire publicité au risque de braquer la lumière de façon positive sur le fait, les idées ou la personne que l’on veut combattre. Après avril 2002, nous avons désiré ne pas faire la promotion des dérives de l’extrême-droite, succédant ainsi à des années à base de « la jeunesse emmerde le Front national » et de manifs anti Le Pen. Mais le résultat est là : la bête a réussi à faire croire qu’elle n’était plus immonde, qu’elle devenait respectable, elle et ses franchises. Et Dieudonné, dont le parrain de la fille est Le Pen, qui se fourvoie dans l’antisémitisme le plus haineux, qui fréquente le dangereux pseudo-penseur Soral, est une franchise du Front National. Alors arrêtons de nous voiler la face, et nous, politiques, devons retrouver notre courage : parlons des dangers d’un discours qui a pu nous amener au séisme d’avril 2002.

Mais il y a la façon d’aborder le sujet : doit-on seulement attaquer les idées et montrer leurs potentielles dangereuses conséquences ou doit-on pousser jusqu’à l’interdiction de toute expression de ces idées ?

© Thomas Padilla / Maxppp

La réponse de l’actuel Ministre de l’Intérieur est claire : il faut interdire l’expression publique de Dieudonné. C’est d’ailleurs la seule action qu’il peut envisager, la justice n’étant pas de son ressort.

Retrouvez le texte de Christiane Taubira en cliquant sur l’image

De son côté la Garde des Sceaux explique comment elle combattra ce triste sire : par le droit, et c’est heureux, c’est sa mission, donc après que le forfait fut commis dans le plus pur respect de l’état de droit. Mme Taubira ajoute que son action sera également politique, en tant que porteuse d’idéaux politiques et avec le talent qu’on lui connait :

Ces provocations putrides testent la société, sa santé mentale, sa solidité éthique, sa vigilance. Il nous faut y répondre, car la démocratie ne peut se découvrir impuissante face à des périls qui la menacent intrinsèquement. Il faut donc descendre dans l’arène, disputer pied à pied, pouce par pouce l’espace de vie commune, faire reculer cette barbarie ricanante, la refouler, occuper le terrain par l’exigence et la convivialité.

Car il est hors de question de commencer l’année en « livrant le monde aux assassins d’aubes » (Aimé Césaire).

Nous voilà donc face à deux façons de réagir : la réponse juridique au possible délit en parallèle d’un combat politique des idées nauséabondes ou l’interdiction en amont de toute expression sous couvert de présomption de culpabilité.

Face aux enquêtes de la Justice sur l’organisation de son insolvabilité pour ne pas payer les sommes qu’il doit après condamnations, la défense de l’avocat de Dieudonné exprimée dans les médias ne s’est pas faite attendre : le premier a organiser l’insolvabilité de Dieudonné est Manuel Valls par sa volonté d’interdire les spectacles du monsieur (déclaration par téléphone sur Itélé, ce matin du 4 janvier).

Nous y voilà : la victimisation est lancée, Dieudonné est l’innocente cible de la censure, tout est fait pour le détruire. Nous l’avions craint, Valls l’a fait. Et cette victimisation fera son office : les aficionados du roi de la quenelle, conscients ou pas des idées dangereuses qu’il colporte, vont que mieux soutenir leur héraut… en allant à ses spectacles, en multipliant les quenelles sur les réseaux sociaux quitte à piéger leur bourreau.

Mais la question reste posée : Jean Germain, Serge Grouard, portés par les déclarations de Manuel Valls, peuvent-ils faire interdire la présence de rassemblements autour de Dieudonné sur leurs communes, même appuyés par le Préfet de leur département ?

Dans un badin billet mâtiné d’un fort agréable petit cour de droit, Maître Eolas nous explique qu’il y a fort à parier qu’une interdiction sera cassée par le Conseil d’Etat. A l’évocation de troubles à l’ordre public, la haute institution pourra répondre que l’éventualité de troubles, alléguée par le maire, ne présentait pas un degré de gravité tel qu’il n’ait pu, sans interdire la conférence spectacle, maintenir l’ordre en édictant les mesures de police qu’il lui appartenait de prendre.

Et cela est déjà pratiquement arrivé, comme le rappelle Mag’Centre : le maire d’Orvault (Loire-Atlantique) qui avait voulu faire interdire un spectacle de Dieudonné sur ce critère de « trouble à l’ordre public » a été condamné en référé par le Conseil d’Etat à verser 15 000 euros à Dieudonné, « pour atteinte grave à la liberté d’expression ». 

Et publicité sera faite d’une telle décision, afin de faire progresser la victimisation, le paranoïaque aura les preuves à exhiber aux yeux du public pour masquer son vrai visage d’un porteur d’idées troublant réellement l’ordre public.

Manuel Valls court vers l’échec, Jean Germain et Serge Grouard seront bafoués et Dieudonné en sortira grandit. Mais on oubliera jusqu’au présidentielle où Valls sera candidat, et la lenteur de la justice fera que les municipales seront passées quand elle rendra sa décision.

Alors à l’instar de Pierre Joxe, ami socialiste, citoyen humaniste, rejoint nous avec Christiane Taubira dans le combat contre les sales idées en respect du droit, et ne cautionne pas la politique de l’émotion au service d’une communication surfaite dont le but n’est pas ce qu’elle déclare.

Quant à toi, quenelleur irresponsable, va, suis ton chemin, tu seras la première victime des haineux que tu défends.

En attendant, le spectacle à Orléans est quasiment complet. Si il est interdit, comment gérera-t-on les 2500 personnes mécontentes aux portes du Zénith ? Voilà un réel problème de trouble à l’ordre public dont l’origine se trouve dans l’interdiction a posteriori de la vente des billets. Gouverner, c’est… prévoir.

Hey Anelka : t’as rien inventé et tu le fais mal

Hey Anelka : t’as rien inventé et tu le fais mal

Ce week-end a vu un grand moment de l’insoumission résistante : en tant qu’écolo, j’ai une certaine notion de l’objection de conscience (la bonne, pas celle conseillée maladroitement par un Président à des Maires en mal de publicité avant les municipales). J’ai également un grand respect pour la personne qui ose braver l’autorité, et qui accepte la potentielle sanction, pas comme ces petits dégonflés de la Manif pour tous qui font comme si, mais pas vraiment quand même.

Mais là, on peut dire que le système a été ébranlé, un grand nom de la résistance est né : ANELKA !

Voulant soutenir son ami, le facho noir (non je ne dirai pas son nom), après les déclarations de Manuel Vals (qui entre nous est aussi doué que Sarkozy pour apaiser les foules), Anelka nous a pété la quenelle :

Anelka fête un but avec une «quenelle», le 28 décembre 2013 IAN KINGTON / AFP

Mais quelle bonne idée ! Oh oui, voilà bien une réaction de punk : Anelka dénonce, Anelka défend l’opprimé, Anelka contre le système… Ce qui lui vaut un Panthéon, un mausolée, une statue, enfin, disons… un joli Tumblr qui se fout bien de sa gueule :

Mais franchement, la contestation avec un signe, on a déjà connu mieux quand même… (Cliquez sur les images, pour apprécier les vrais courageux)

Jesse Owens – J.O. de Berlin 1936
Mexico – J.O. 1968
Pas emporté pas la foule… August Landmesser, père de famille, le seul au milieu d’une foule, refusant de faire le salut nazi.

Bah oui mon pauvre Anelka, même en faisant ton malin sur un terrain de foot, tu n’as aucune envergure. Et ce n’est pas par ton engagement politique que tu vas rester dans l’histoire. Même avec tes résultats, on n’est pas certain que tu puisses y rester… Mais avec tes postures de diva, ça c’est sur, on se rappellera d’un footeux capricieux à tête renfrognée, frimeur, se croyant plus malin que tout le monde et assez ridicule au demeurant.

Soirée Cinéma Antifascistes aux Carmes le 19 septembre 2013

Soirée Cinéma Antifascistes aux Carmes le 19 septembre 2013

A l’initiative du Comité Antifasciste et Antiraciste du Loiret (CAAL), une projection débat aura lieu le Jeudi 19 septembre 2013 au Cinéma des Carmes à Orléans, rue des Carmes.

Tract pour la soirée Antifasciste aux Carmes

Projection du film :

Guerrière

Puis débat avec Dominique Vidal, journaliste au Monde diplomatique qui est l’auteur de « Le ventre est encore fécond… », les nouvelles extrêmes droites européennes, Libertalia, 2012.

Comment expliquer la percée de l’extrême droite, en France comme dans toute l’Europe, particulièrement sensible dans l’électorat populaire ? Que recouvre le « nouveau discours » de ces formations nouvelles ou en mutation ? Pourquoi sont-elles passées de l’antisémitisme à l’islamophobie ? […] Peut-on comparer la menace qu’elles représentent à celle du fascisme dans les années 1920 et 1930 ?

(en partenariat avec la librairie Les Temps Modernes)

Parce qu’il faut connaître ses ennemis pour mieux les combattre : participez à la soirée antifasciste organisée au Cinéma Les Carmes d’Orléans le jeudi 19 septembre à 20h !

Plus d’infos sur : http://comiteantifa45.blogspot.fr/
Evènement Facebook : https://www.facebook.com/events/592733487437966/

Si Mme Le Pen, il y a un rapport…

Si Mme Le Pen, il y a un rapport…

s-CLEMENT-MERIC-largeAlors que le Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a déclaré que l’agression mortelle de Clément Méric portait la marque de l’extrême droite, Marine Le Pen a affirmé sur RTL que le FN «n’a aucun rapport, ni de près ni de loin» avec «ces actes inadmissibles et insupportables».

Mme Le Pen va jusqu’à nier que le Front National a tout contact avec les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) dont seraient issus le ou les auteurs de ce crime.

L’interview de Marine Le Pen à Jean Michel Apathie, ce matin sur RTL :

Cependant, le site nopasaran.samizdat.net avait réalisé ce schéma mettant en évidence la porosité entre les divers groupes d’extrême-droite. Depuis les intégristes catholiques au Bloc identitaire en passant par la Ligue de Défense Juive, cotoyant le Parti antisionnistes.

Schéma extrême droite
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Mais il est un fait encore plus troublant, relaté par des militants EELV du Nord Pas de Calais, alors que Serge Ayoub, meneur des JNR venait de faire une bise à Marine Le Pen sur le marché d’Hénin-Beaumont durant la campagne des législatives, Marine Tondelier, candidate écolo, s’en était alors émue auprès de Mme Le Pen. Cette dernière avait répondu « qu’elle n’était pour rien dans la présence de skins sur le marché, et que ces gens venaient pour la gêner dans sa campagne ». Alors autant leur faire la bise…

Bise d’ailleurs largement remerciée par un soutien de Serge Ayoub lors de la campagne :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=0PIon1ge4iw

Alors si, Mme Le Pen, il y a bien un rapport…