Le FN, toujours la haine, rien que la haine

Le FN, toujours la haine, rien que la haine

Nous l’avons déjà vu, mais nous préférons le rappeler : le FN est un parti d’extrême-droite, le FN est mauvais en gouvernance et n’est pas près de s’améliorer, le FN est magouilleur.

Mais n’oublions jamais, que enrobée de fausses idées vaguement socialisante (quoique souvent nationale socialiste), le FN est avant tout haine de l’autre, à laquelle je préconise une petite thérapie car ce genre de déviance amène vers la violence ou le crime.

Lire la suite

Un “sale” juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Un “sale” juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Comme beaucoup le savent, la semaine dernière ont été admis-es à entrer au Panthéon, deux femmes et deux hommes : Geneviève de Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay. Ce dernier est particulièrement connu dans notre bonne ville d’Orléans : au delà de son courage durant les années sombres où la France de la bonne droite collaboratrice était au pouvoir, Jean Zay, enfant du pays, fut également député et conseiller général du Loiret. Mais Jean Zay, avant d’avoir été un des soldats de l’Armée des Ombres, d’avoir aidé notre pays à se sortir du joug de la haine a, selon certains, un grand tort : il est juif ! Ainsi sur bon nombre de site d’extrème-droite, on peut lire : Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon, L’homme qui vomissait sur le drapeau français, l’immonde Juif Jean Zay, entrera au Panthéon (ici et ici). Alors certains esprits qui se sentiront visés (mais je ne vous ai pas nommés… enfin pas encore…), iront dire qu’il ne s’agit pas là du Front national, mais d’émanations (pestilentielles) du Parti de la France (créé par Carl Lang, ancien du Front national). Pas du Front national ? Mais retour sur un de mes anciens articles, où le lien à faire est très simple : suivez ce lien et appréciez le schéma… Et quand bien même, nous le savons, le FN fourmille de ces nazillons d’opérette :

<iframe frameborder=”0″ width=”480″ height=”270″ src=”//www.dailymotion.com/embed/video/xzj33y” allowfullscreen></iframe><br /><a href=”http://www.dailymotion.com/video/xzj33y_le-petit-journal-nous-fait-une-piqure-de-rappel-sur-le-front-national_news” target=”_blank”>Le petit Journal nous fait une Piqure de rappel…</a> <i>par <a href=”http://www.dailymotion.com/Fred-Lille59″ target=”_blank”>Fred-Lille59</a></i>

Même en faisant le ménage, comme à Châteauroux ou à Orléans, le FN a vraiment du mal à masquer ses origines : cette droite vichyiste qui vint au devant des demandes de l’occupant pour la déportation des juifs, tziganes, homosexuels, handicapés et tout ce qu’ils considéraient comme rebuts de leur société.

Orléans, la ville de Jean Zay, verra une liste FN. Elle est créditée dans certains sondages de 15%. Pensez-y avant de voter…

Monsieur le candidat du FN à Orléans, une réaction ?

Merci à David Jonathan pour les liens
Toutes mes amitiés à la famille de Jean Zay, particulièrement à Catherine Martin-Zay et Hélène Mouchard-Zay, ses filles.

Arte +7 : “Nos fiançailles”, voyage en absurdie intégriste

Arte +7 : “Nos fiançailles”, voyage en absurdie intégriste

Fleur, Thibaud, Joseph et Frédéric sont des fidèles de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet, à Paris, où des messes sont célébrées à la mémoire du général Franco, “bon serviteur de sa patrie et de la chrétienté”. Ils ont 20 ans, militent dans des partis d’extrême-droite aux cris de “Bleu blanc rouge, la France aux Français !” et se considèrent “en état de guerre” contre un monde qui met à mal la famille, regardée comme le fondement même de la société chrétienne. Défilés aux flambeaux, manifestations contre l’avortement ou la gay pride (“Les homosexuels, c’est une malformation de la nature”), mais aussi prières et retraites rythment leur jeunesse. C’est dans ce cadre qu’ils font leur apprentissage spirituel, politique et… amoureux.

Rupture de fiançailles

Les réalisatrices ont fréquenté plusieurs mois durant les jeunes de cette communauté, afin de se faire admettre dans leur monde fermé. Dans une succession de petites scènes très éclairantes (dialogue entre mère et fils, discussions entre amis…), Nos fiançailles s’attache plus particulièrement à suivre l’histoire de Fleur et Thibaud, entre certitudes idéologiques et doutes personnels, jusqu’à la rupture de leurs fiançailles.

Cliquez ici pour rejoindre le site original d’Arte +7