Retrouvez-moi sur le site de Plus Solidaires

Retrouvez-moi sur le site de Plus Solidaires

Etant candidat, pendant la campagne des élections départementales retrouvez-moi sur le site de campagne Pour un département plus solidaire.

Avec Nelly Le Pennec (PRG), accompagnés de Francis Langé (candidat de la société civile) et de Charlotte Martinon-Uro (MJS-PS), nous tiendrons ce site pour développer et expliquer nos idées pour mettre en place une vraie politique de solidarité sur le département du Loiret.

Les élections auront lieu les 22 et 29 mars : pensez à aller voter, chaque voix compte !

Ce blog restera donc en jachère le temps de cette campagne.

Combien d’avertissements faut-il au PS pour comprendre ?

Combien d’avertissements faut-il au PS pour comprendre ?

Au lendemain de ce résultat des Sénatoriales, même si le résultat semblait connu par avance, de par le mode de désignation de cette chambre, il serait temps de faire un bilan de la fameuse bérézina.

Lire la suite

Alerte : Il vous reste peu de temps…

Alerte : Il vous reste peu de temps…

Les années qui arrivent seront ponctuées par d’importants moments électoraux. Vous avez le choix : laisser couler et ne pas participer à votre propre avenir, ou courir lundi ou mardi vous inscrire sur les listes électorales.

Des élections, peut sortir un résultat que vous ne souhaitez pas. Votre cadre de vie, vos droits, vos impôts, votre protection sont en jeu : une société est une addition d’individualités et non pas d’individualismes.

Selon un article du Monde du 24 décembre dernier, nous découvrons que près de trois millions de Français ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Bien, maintenant que je vous ai bien culpabilisé, voici comment faire…

Photo EELV Lille

Où s’enregistrer et quels documents fournir? 

L’inscription s’effectue à la mairie, jusqu’à son heure de fermeture mardi, en présentant une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile de moins de trois mois (quittance de loyer, facture d’électricité…). La carte électorale sera envoyée dans les boîtes aux lettres au terme de la période de révision annuelle des listes électorales, c’est-à-dire tout début mars. De plus en plus de villes offrent la possibilité d’une inscription par Internet, via le site www.mon.service-public.fr (en vous rendant sur le site, vous saurez si votre commune est partenaire du dispositif). Il suffit alors de numériser les pièces justificatives. Ce téléservice est 100% gratuit. Gare aux arnaques sur la Toile : le ministère de l’Intérieur a, en effet, « fortement » déconseillé de se connecter à des « sites suspects » qui prétendent faciliter les démarches moyennant de l’argent !
(piqué sur un article du Parisien)

Alors… Pour éviter de gueuler dans le vide, pourquoi ne pas participer ?

Hou les mauvais joueurs !

Hou les mauvais joueurs !

prix_mauvais_joueurVilleneuve sur Lot : dimanche 16 juin, comme un goût de 21 avril…

Le candidat PS a été définitivement écarté du second tour et on se retrouve avec une finale UMP/FN.

Il est évident que dans ces moments là, une analyse de la catastrophe doit être faite afin d’en éviter une prochaine similaire. Et l’analyse peut commencer par les chiffres : l’UMP a obtenu 28,71% des suffrages, le FN, 26,04%, et le PS échoue à 23,69%. Et tout à coup la solution saute aux yeux des plus fins analystes solfériniens : un FDG à 5,08% et un EELV à 2,78%, si j’additionne, que je retiens un et que j’ajoute l’âge du capitaine, c’est évident, le candidat du PS était au second tour.

Voici le raisonnement qui a pu être entendu, dans la bouche de militants anonymes comme dans celles de ténors comme Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, de Harlem Désir, premier secrétaire du PS, mais vite rattrapé par le premier Ministre Jean-Marc Ayrault.

Ouf ! Monsieur le premier Ministre a remarqué une chose : le PS, le FDG et EELV sont trois partis distincts. Mais nous étions sur la bonne voie, après la déclaration hégémonique de Le Roux, tout à coup les socialistes se sont rappelés que le FDG, c’était pas le meilleur copain en ce moment. Bon, que diantre, oublions les et retournons nous vers les verts, et tapons leur dessus (erreur de comm en tentative de gommage, mais on vous a vu !).

Oui, mais. Car il y a un « oui mais ». Pour ces législatives, il y a eu un accord entre le PS et EELV. Et celui-ci est simple : des circonscriptions d’union et des circonscriptions où on peut tous y aller. Accord signé, promis, juré, cochon qui s’en dédit.

Ah, les accords avec le PS : que de belles chimères. Nous en avons à foison de ces exemples de respect de la signature donnée.

Prenons un exemple très simple. Lyon, législatives 2012. Un accord est signé entre le PS et EELV pour une candidature commune. Mais cela ne convient pas au sieur Collomb, potentat local aux multiples casquettes, archétype même de ce que le peuple exècre en politique : le baron cumulard. Ce monarque local décide de lui même si un accord collectif lui convient ou pas, comme nous pouvons nous en rappeler lors de ses insultes à Philippe Meirieu, candidat EELV sur le Rhône.

Un autre petit exemple ? Ma région ne fut pas en reste : le Centre.

Le candidat désigné par EELV et le PS pour la deuxième circonscription d’Indre et Loire était Christophe Rossignol. Mais c’était sans compter avec Isabelle Gaudron, vice-présidente PS de la Région Centre, adjointe au maire d’Amboise. Elle présenta sa candidature aux législatives sur cette circonscription. Une candidature dissidente à gauche, une fois de plus.

Alors certes, le socialiste à œillère ne verra pas tout ceci, il préférera se lamenter sur la montée du Front national. Il nous dira que nous sommes tous responsables, et il aura raison : depuis 2002, nous avons tous baissé les bras sur la question de l’extrémisme et avons laissé le terrain à l’opération « nettoyage et blanchiment » du FN, amplifiée par des discours irresponsables venant de droite (identité nationale, pain au chocolat, ligne Buisson, etc.).

Mais il est une chose qu’il ne faudrait oublié : sans affaire Cahuzac, il n’y aurait eu de législative partielle du coté de Villeneuve sur Lot. Et c’est bien là le nœud du problème.

A tous les mauvais joueurs, à tous les oublieux de la réalité, méditez bien Confucius :

« Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l’insensé le demande aux autres. »

(Merci à Pierre Minnaert et Enzo Poultreniez pour la citation)

Et surtout, vous, nous, les politiques, n’oublions jamais de prendre nos responsabilités, c’est là que veulent nous voir les citoyens : dans l’engagement, pas dans la fuite et la mauvaise foi. C’est souvent cette locution que l’on emploie : le courage politique.