Kristina : on ne lâche pas !

Kristina : on ne lâche pas !

Rappelez-vous :

Kristina, trente ans, Arménienne, souffrant d’une malformation congénitale lui rendant la marche très difficile, est venue en France dans l’espoir de pouvoir être soignée. Elle a fait une demande d’Asile, mais celle-ci lui a été refusée.

Hébergée au CADA à Ingré (hébergement dans l’attente de sa demande d’asile), elle fut contrainte de le quitter.

Mardi dernier, Kristof Colliot accompagnait Kristina à la Préfecture pour trouver la meilleure solution qui soit. Un maigre espoir et une solution à moitié satisfaisante fut atteinte. Comme le cite, Orléans Infos :

C’est un soulagement pour Kristina, puisqu’une proposition lui a été faite lors de la réunion qui s’est tenue ce mardi en fin de journée à la préfecture du Loiret à Orléans.

« C’est une issue en demi-teinte, la préfecture nous a proposé un accueil d’urgence pérenne, dans lequel Kristina a été assurée de retrouver sa chambre tous les soirs, ce qui n’était pas le cas des premières propositions qui avaient été faites. »

Kristof Colliot, directeur de la délégation APF du Loiret.

D’ici la fin de la semaine, Kristina aura quittée le centre qui l’accueille, pour un lieu d’hébergement qui mettra fin ainsi aux pressions dont elle était victime.

Malheureusement, ce jour, nous recevions ce mail de Kristof :

Les choses étaient « trop » belles…
Il se trouve que je viens d’apprendre que le centre d’accueil de jour qui devait accueillir Kristina la journée était fermé tous le mois d’Août.
Elle va donc être à la rue toute la journée du mois d’Août.
Quelqu’un connaîtrait il une structure qui pourrait l’accueillir en journée, ou une association dans laquelle elle pourrait venir faire du bénévolat ?
Deux personnes nous ont signalé les associations ASELQO, celle d’Orléans sera appelée très vite.
Si vous avez d’autres pistes, n’hésitez pas, envoyez un mail à : kristof.colliot@apf.asso.fr

Edit du 1er août
Ce matin Kristof nous annonçait une bonne nouvelle :
Je suis heureux de vous annoncer que nous avons trouver une solution pour Kristina.
Dès aujourd’hui, elle sera accueillie à l’accueil de Jour du Relais Orléanais.
Cette nuit tout c’est bien passé à l’accueil d’Urgence.
Je vous remercie toutes et tous, pour vos conseil, et idées.
Evidemment, nous ne baissons pas notre vigilance pour accompagner Kristina pour ses soins pour lesquels elle est venue en France.
Des nouvelles de Kristina

Des nouvelles de Kristina

Il y a peu, je vous parlais de Kristina, adhérente de l’Association des Paralysés de France, arménienne, et et souffrant d’une malformation congénitale qui lui rend la marche très difficile.

Kristina est venue en France dans l’espoir de pouvoir être soignée. Elle a fait une demande d’Asile, qui lui été refusée.

Jusque là, hébergée au CADA ADOMA (Centre d’accueil de demandeurs d’asile ) d’Ingré, Kristina, avait été contrainte de le quitter, mais sans qu’aucune autre solution ne lui soit proposée.

Nous nous étions retrouvés, à l’appel de l’APF, le lundi 15 Juillet dernier, devant le CADA, afin de la soutenir.

Kristof Colliot, de l’APF, nous donne de ses nouvelles :

Pour le moment, Kristina est toujours hébergée au CADA, mais ce dernier refuse de lui faire une attestation d’hébergement, ce qui va rendre difficile les démarches pour obtenir un titre de séjour.

Suite à notre mobilisation, et aux différents courriers que nous avons envoyés, Kristof nous informe qu’une délégation va être reçue à la Préfecture, le mardi 30 Juillet prochain à 16H00.

Nous continuons à soutenir Kristina : notre pays doit pouvoir l’aider afin d’obtenir les soins nécessaires à sa santé.

Kristina, Adhérente de l’Association des Paralysés de France est en danger

Kristina, Adhérente de l’Association des Paralysés de France est en danger

Elle s’appelle Kristina, elle a trente ans, Arménienne, et souffre d’une malformation congénitale qui lui rend la marche très difficile.

Kristina est venue en France dans l’espoir de pouvoir être soignée. Elle a fait une demande d’Asile, qui lui été refusée.

Jusque là, hébergée au CADA ADOMA d’Ingré, Kristina, est contrainte de le quitter, mais sans qu’aucune autre solution ne lui soit proposée.

Pire, les menaces qui lui sont faites par la direction du CADA sont indignes. Menaces d’intervention policière, de mise à la rue d’office…

Kristina doit débuter des soins, elle a pour cela rendez vous au CHRU Trousseau, pour voir les soins qui peuvent être envisagés.
Mais cela ne fait en rien bouger la décision du CADA, de la voire quitter leur établissement le lundi 15 Juillet 2013 à 17H.

C’est la raison pour laquelle nous en appelons à tous…

Pouvons nous nous résigner à voir jeter à la rue, une jeune fille en situation de handicap, qui fonde de grands espoirs en la médecine ?
Pouvons nous accepter que Kristina passe à coté d’une chance d’être soignée, et de voir s’amenuiser son handicap?

Nous demandons aujourd’hui que les pressions exercée sur Kristina pour obtenir son départ cessent immédiatement !
Nous demandons à ce que le CADA la maintienne dans son établissement jusqu’à l’obtention d’une place dans une nouvelle structure !
Nous demandons que le CADA fournisse au plus vite une attestation d’hébergement à Kristina, afin qu’elle puisse faire les démarches pour obtenir un titre de séjour au tire des étrangers malades !

RENDEZ VOUS aujourd’hui lundi 15 juillet à 16 h au CADA,
1 impasse de la Mouchetière à INGRE
pour demander un hébergement pour Kristina

Nous ne pouvons accepter que dans un Etat démocratique à la tête duquel un gouvernement dit humaniste, de tels actes puissent être perpétués.