Le passage à l’acte de l’explication de texte à l’usage de mal-pensants

Dimanche soir, après la digestion difficile de l’information concernant la fusillade d’Orlando, j’envoyais un tweet qui allait réveiller les plus noires réponses de celles et ceux, évidemment anonymes, qui se sont senti-es concerné-es.

En parallèle, Adrien Saumier se faisait également copieusement insulter après avoir rappelé que toutes les religions généraient des discours homophobes.

La genèse d’un tweet

Le départ de ce tweet est la communication de la Manif Pour Tous qui, dans un accès de besoin de positionnement sur cet acte barbare, s’est fendue d’un message aussi neutre que possible, mais gênant à lire pour les personnes qui ont été stigmatisées par ce Tea Party à la française.

Ce message auquel on peut ajouter ce rappel effectué à la reine du tweet contradictoire par Nawak, comme un nouveau flagrant délit de confusionnisme sur les réseaux sociaux, si ce n’est dans son esprit :

13450227_845591342212727_3075187471614359965_n

Obama ne s’y trompe pas

Au soir de l’ignoble tuerie, le Président Obama ponctue sa déclaration par une phrase non anodine : « Nous en savons assez pour dire qu’il s’agit d’un acte de terreur et de haine », pendant que Trump, égérie de beaucoup de réactionnaires français, dont la Manif pour Tous, fanfaronne en récupérations indécentes.

Barack Obama aurait seulement pu souligner l’acte terroriste, mais montre que celui-ci est amplifié par une haine particulière : l’homophobie qui, ici, mène à la mort, au crime. Pensée par des spin-doctors, chaque déclaration est pesée, chaque message est construit, nous avons donc là l’analyse de l’amplification d’une haine, l’homophobie, par la justification qui semble légitime pour le criminel : la religion porte sa détestation.

Refuser une égalité de droits civiques est la démonstration d’une haine

Chacun le sait, la Manif pour tous est née lors de l’acquisition légitime des mêmes droits matrimoniaux pour les LGBT en parallèle de ceux des couples hétérosexuels, en conformité du principe d’égalité de chaque citoyen-ne dans nos institutions.

Voulant éviter de reproduire les erreurs du passé (« Les pédés, au bûcher ! », « Allez crever avec votre sida ! », etc.),  les opposants à l’égalité se parent d’hypocrisies : manifestations festives, éloignements des plus radicaux, visuels et marqueurs issus de la pop-culture gay, embrigadements d’homosexuels dits repentis, etc.

Un met rance même enrobé de chocolat, reste un met rance. On a beau habiller de respectabilité une idée nauséabonde, l’idée première est toujours là : refuser de reconnaître que tous les humains naissent égaux en droit, dans une société qui oblige à cette égalité de droit, autant dire vouloir faire admettre une négation de l’idée Républicaine, au sens du préambule de notre Constitution.

Les agressions homophobes en hausse

Depuis le débat sur le mariage pour toutes et tous, l’association SOS-homophobie note la progression des actes et violences homophobes. La parole fut libérée. A l’instar du raciste qui estime que la liberté d’expression lui est acquise en toute déclaration, l’homophobe se sent libre d’exprimer sa détestation. Il faut souvent rappeler à ces personnes, racistes, homophobes étant souvent les mêmes, qu’il s’agit là d’un délit.

Mais tout de même ! Le passage à l’acte !

Certains passages à l’acte ont déjà eu lieu. Faut-il rappeler l’agression de Wilfried et Olivier ? Faut-il citer l’ado qui s’est fait molester à Orléans ? Doit-on énumérer chaque insulte, chaque coup porté ? Il s’agit là d’évidents passages à l’acte, de l’évolution de l’idée d’homophobie vers l’agression violente.

Une sale idée de haine exprimée, répétée, permettra au désaxé de justifier ses actes dans l’échelle de ses valeurs, ou ce qu’il croit en être. Jusqu’au jour où une personne en rupture psychologique osera la même chose que le haineux islamiste d’Orlando : tirer pour tuer par dizaines. Son interprétation de la religion lui fait atteindre la barbarie et, par un même mécanisme, n’importe quel autre endoctriné pourra à son tour suivre le même cheminement.

Condamnons l’islamisme dangereux, condamnons les porteurs d’inégalités, ils n’ont qu’un seul but : faire admettre que certain-es sont inférieur-es à d’autres, que les mêmes droits ne peuvent être partagés, et ces idées sont dangereuses, comme l’a montré la fusillade à Orlando.

6 réflexions sur “ Le passage à l’acte de l’explication de texte à l’usage de mal-pensants ”

  • juin 13, 2016 à 10:21
    Permalink

    <3

    (j'ai pas mieux, mais ça veut tout dire)

    Réponse
  • juin 13, 2016 à 11:27
    Permalink

    Vous racontez n’importe quoi et votre nombrilisme aigu à délire paranoiaque est assez pesant. Cantonnez-vous à montrer de manière ostentatoire votre manque de gout et d’éducation.

    Réponse
  • juin 13, 2016 à 1:47
    Permalink

    L’opposition au mariage homosexuel se centrait principalement sur la question de la définition du mariage, ie. de savoir si du point de vue du mariage, une famille composée d’un homme et d’une femme ou de personnes de même sexe sont équivalents. Les opposants estimaient que non, principalement sur le principe de la différenciation homme-femmes inscrite dans la nature, la loi devant sur certains points suivre la nature d’après une opinion conservatrice (on peut y ajouter des références religieuses, mais pas forcément). La seule question était : dans notre droit civil, comment voulons définir le mariage, et indirectement la famille ? Vous n’êtes pas conservateur mais faire un amalgame avec la haine que les militants du type LMPT pourraient ressentir, à titre individuel, envers les personnes homosexuelles, est tout simplement stupide et vous le savez fort bien. Ce n’est pas parce que vous avez trouvé quelques exemples qui vont (vaguement) dans votre sens que vous pouvez en tirer une généralité. A ce jeu, on peut citer les cas bien connus d’homosexuels opposés au mariage homosexuel, ce qui d’après votre rhétorique signifie que ces personnes sont des homosexuel homophobes.

    Rien n’est sérieusement argumenté dans votre texte. De plus, à vous entendre, vous regrettez que « la parole se soit libérée » et donc qu’on vive en démocratie, à moins que pour vous, débattre du mariage homosexuel et agresser un homosexuel dans la rue soit la même chose, ce qui est tout simplement délirant. La réalité, c’est qu’il existe une minorité d’individus (qui étaient) opposés au mariage homosexuel ; parmi lesquels une petite minorité de personnes qui éprouvent, plutôt que de la haine, disons du mépris pour les homosexuels ; parmi lesquels quelques cinglés avec des convictions radicales, parfois religieuses, qui pourraient passer à l’acte ; parmi lesquels une infime minorité qui le fait. Êtes vous seulement capable d’un peu de nuance dans votre jugement ?

    Réponse
    • juin 13, 2016 à 3:20
      Permalink

      L’opposition au mariage homosexuel… Merci tout est dit. Au revoir.

      Réponse
  • juin 13, 2016 à 1:52
    Permalink

    Cher Monsieur,

    Comparaison n’est pas raison, comme le dit l’adage.
    Je lis dans votre article plusieurs points qui me semblent un peu discutables.
    – Le premier d’entre eux, c’est une confusion criante de l’émotion et de la raison. Cette confusion est notamment lisible dans votre comparaison des propos de Christine Boutin. On peut ne pas être d’accord avec elle, lorsqu’elle dit que « l’homosexualité est une abomination », elle n’affirme pas « les homos sont une abomination »; elle distingue le concept (l’homosexualité) des personnes (les homosexuels). Il n’est donc pas incompatible de s’apitoyer sur des morts horribles, victimes de ma haine, et de refuser une banalisation de l’homosexualité.
    Cela dit en passant, si un responsable politique n’est pas apte à distinguer l’émotion de la raison, c’est assez inquiétant pour notre pays.
    – Autre point discutable, vous dites que D. Trump est l’ « égérie de […] la Manif pour Tous ». Soit. Mais sur quelle source vous appuyez-vous pour asséner une telle affirmation?
    – Parce que B. Obama parle d’un acte de « haine », vous faites une réduction abusive en assimilant haine à homophobie. « C’est un peu court, jeune homme »! Je veux bien vous croire, mais rien ne vient étayer votre interprétation dans l’article vers lequel vous renvoyez.
    – Autre assimilation abusive : mettre toutes les religions dans le même panier. Vous savez, il en a coulé de l’eau sous les ponts, depuis Nietzsche, Engels et Marx! La religion « opium du peuple » est un peu « altmodisch »…(je vous invite à lire cet article paru dans Libé: http://www.liberation.fr/debats/2016/06/12/dans-la-republique-dieu-a-sa-place_1458948 )

    Ce sont ici quelques points les plus simplement critiquables dans le cadre réduit d’un commentaire d’article. Je vous invite néanmoins à :
    – un peu de bienveillance
    – un peu de lecture (de type Coran, Catéchisme de l’Eglise catholique, Bible/Torah… et l’exégèse qui va avec, hadith…)
    Cordialement

    Réponse
  • juin 13, 2016 à 7:55
    Permalink

    Bravo, merci de votre courage et de votre clairvoyance. Vous affrontez le véritable ennemi et ne vous laissez pas distraire par les quelques gus qui s’amusent à jeter les homos du haut des immeubles.

    Réponse

Laisser un commentaire