Mme Royal, oserez-vous une crise de l’eau potable à Paris ?

Depuis quelques jours, suite à un mail d’une citoyenne, EELV dans le Loiret, EELV Centre et EELV Bourgogne, accompagnés d’élu-es des Conseil généraux ou régionaux des deux régions, alertent sur un danger de forage vers des nappes d’hydrocarbures de schiste, ouvrant une brèche vers la seule façon connue d’exploiter ces pétroles et gaz : la fracturation hydraulique.

Communiqués de presse dans le Loiret, dans l’Yonne, appel aux citoyens à se mobiliser : nous avons voulu faire le bruit nécessaire en externe comme dans ces exemples, et en interne à EELV, par une diffusion massive de l’information.

Laurence Abeille, députée EELV, nous a d’ailleurs précisé qu’une réponse de Mme Royal à une question au Gouvernement lors de nos inquiétudes sur les schistes du Lubéron, était plutôt engageante. Ainsi, la Ministre déclarait que si une entreprise procède à des forages, « elle pourra nous dire : « Je n’ai pas trouvé les hydrocarbures traditionnels que je cherchais, mais j’ai foré jusqu’à la roche mère, où je pense que se trouve un peu de gaz de schiste. J’ai procédé à des investissements, ces forages m’ont coûté cher : laissez-moi maintenant provoquer des explosions pour récupérer du gaz de schiste ! » C’est précisément cela que je ne veux pas voir, non seulement dans le parc du Lubéron, mais partout ailleurs ! »

Mais, suite à un communiqué d’Eau de Paris, la situation est plus alarmante encore qu’une pollution à la campagne qui ne ferait les titres (ou sous titres) des chaînes d’info que pendant quelques heures : cette exploration menace directement une partie de l’approvisionnement de la capitale.

Ainsi, Célia Blauel, Présidente d’Eau de Paris, demande le retrait du projet de recherche d’hydrocarbure et précise :

Une partie majeure du périmètre du « permis de Cézy » s’étend sur les aires d’alimentation de captages des sources dont Eau de Paris assure la gestion. Ces sources contribuent à l’alimentation en eau potable de la capitale et de communes de l’Yonne et nécessite une constante protection afin de les préserver de tout type de pollution.

La réalisation du projet de forage comme celui proposé par la société Bluebach Ressources, qui fait l’objet de cette consultation, aurait des effets désastreux sur la qualité de la ressource en eau. Le territoire visé est en effet un territoire stratégique pour Eau de Paris. Une partie des captages a été classée prioritaire au titre du Grenelle de l’environnement et des actions innovantes, comme le développement de l’agriculture biologique, y sont menées pour protéger durablement la ressource.

Nous sommes donc dans un possible scandale sanitaire facilement évitable. Mme Royal doit réellement intervenir, mais, aux vues de ses déclarations, nous ne doutons pas de son volontarisme sur le sujet.

En savoir plus sur l’approvisionnement en eau de la ville de Paris…

2 réflexions sur “ Mme Royal, oserez-vous une crise de l’eau potable à Paris ? ”

Laisser un commentaire