La méthode de la rumeur : une tradition à l’extrême-droite

En 1943, Henri-George Clouzot sortait le film Le Corbeau, narrant comment des notables d’une petite ville de province sont calomniés par des lettres anonymes signées Le corbeau. Des rumeurs visent le docteur Rémi Germain, accusé de pratiques abortives, entre autres. Les choses se gâtent lorsque l’un de ses patients se suicide, une lettre lui ayant révélé qu’il ne survivrait pas à sa maladie. Nous sommes en pleine occupation, et, à la libération, ce film apportera bon nombre d’ennuis à son réalisateur : il avait été suspecté de dénigrer le peuple français.

Le Corbeau est un film dramatique français réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti sur les écrans en 1943.
Le Corbeau est un film dramatique français réalisé par Henri-Georges Clouzot, sorti sur les écrans en 1943.

En avril 1969, un autre cas de rumeur, bien connu, va enflammer la ville d’Orléans. Dans les cabines d’essayage de plusieurs magasins de lingerie féminine, tenus par des juifs, des clientes, y auraient été endormies par injections hypodermiques et enlevées pour être livrées à un réseau de prostitution. Un seul témoin déclara  que des clientes disparues étaient prises en charge par un sous-marin remontant la Loire, mais sa version fut tellement rocambolesque qu’ elle fut reprise très souvent par les articles de l’époque.

Article de l’Humanité du 7 juin 1969 – Crédit : France 3 Centre

De nos jours, il est un outil très pratique pour propager la rumeur : le web. Et mieux que les blogs, les réseaux sociaux vont être un socle plus que pratique. Par le nombre de ses membres, par l’effet de l’émotion, par non vérification de la ou des source(s), par viralité (la rumeur est une maladie, le terme en devient que plus significatif), une rumeur peut enfler très vite sur internet.

On a l’habitude de dire qu’il n’y a pas de fumée sans feu dans ces cas là, mais plutôt que de croire, par cette expression, qu’une rumeur a toujours un bien-fondé, comprenons la au  sens premier : il y a toujours au moins une personne à son origine.

En plus de personnes, c’est maintenant à des groupes de personnes que nous avons affaire, cela montre bien la stratégie de nuisance.

Il existe également, des pure players (journaux en ligne), parfois non basés en France, surfant sur la limite de la frontière du bord de l’indécence, et où chaque article est un bon creuset à rumeur. Par exemple, le site “La Voix de la Russie”, tout à la gloire de Poutine, mais dont la haine sans vergogne pour les écolos leur fait rabâcher à longueur de une des amalgames orduriers : c’est simple, Daniel Cohn-Bendit est un pédophile et puis c’est tout !

Il est alors intéressant de voir qui tweete ces articles : cliquez ici pour constater…

Vous noterez que nombre de comptes twittant ces propos diffamatoires sont anonymes… Et oui ce n’est pas sans rappeler la technique du “corbeau”. Et il est également à noter les liens forts entre le FN et la Russie “forte” de Poutine comme le montre Slate.

Un autre blog qui, s’il n’était aussi suivi et repris, serait drôle de caricature : http://enfantsjustice.wordpress.com/.

Et bien oui, Enfant Justice, à la vue des derniers articles, n’a rien à voir avec la protection de l’enfance contre les abus et les persécutions. Il s’agit bien d’un lanceur de rumeurs plus dégueulasses les unes que les autres.

Et parfois, l’imbécile de droite, à légère tendance “très droite” se laisse avoir, et il étale sa haine sur son blog personnel, au risque de se faire rappeler que le MPF en matière de mœurs a un boulet attaché au pied.

Et au delà de la rumeur, nous avons la diffamation, l’insulte, celui qui s’énerve parce qu’il a lu un truc énôôôôôrme et scandaleux. Ou qui fait semblant, car son compte a été surement créé pour ça. En voici un : https://twitter.com/sandtrooper7. Attention, il est enragé.

Un compte créé pour ça ? Et oui, il existe une stratégie de sape sur le web, je vous laisse savourer comment le réseau Mme Michu/Mme Lenvie s’est fait prendre la main dans le pot à confiture. Oui, ce n’est plus l’extrême droite, c’est juste… Une droite (très) décomplexée.

Il existe quand même un remède contre cette déferlante d’insane colère : http://www.debunkersdehoax.org/. Je vous engage à aller consulter ce blog, vous comprendrez vite la stratégie des droites extrêmes depuis les néo-nazis jusqu’à la frontière de l’oubli de la République comme le sont certaines mouvances dures de l’UMP.

Effectivement, Mazarin ne s’y trompait pas : “La bêtise est l’alliée naturelle de la haine.”

Et cette bêtise, c’est la nôtre, lorsque nous colportons la rumeur, la haine, sous le coup de l’émotion, sans vérifier… Oh je ne vous juge pas, cela m’est arrivé aussi.

Une réflexion sur “ La méthode de la rumeur : une tradition à l’extrême-droite ”

  • novembre 7, 2014 à 8:33
    Permalink

    Merci pour la publicité que vous faites pour mon blog.

    BEZIAU Valentin (MPF – Mouvement Pour la France)

    Réponse

Laisser un commentaire