Je pige plus rien, la loi sur la Transition énergétique, c’est bien ou c’est pas bien ?

Le 14 octobre, a eu lieu le vote de la loi sur la transition énergétique, et, dans les médias divers depuis les réseaux sociaux jusqu’aux plateaux de télévision, diverses réactions ont pu être observées. Et même, diverses réactions dans le même parti : EELV, celui des écolos.

Le journaliste : Alors Mme Untel, députée EELV, vous êtes contente de ce vote ?
La députée : Ah oui, c’est un moment historique.
Le journaliste : pourtant hier vous égratigniez la Ministre sur la fiscalité.
La députée : c’est historique, mais… c’est pas suffisant.

Tssss et pfffff : jamais contents ces écolos.

Des avancées attendues

Cette loi va permettre ou mettre en vigueur :

  • Un crédit d’impôt et un prêt à taux zéro pour financer les travaux de rénovation énergétique, donc une diminution des factures énergétiques pour les ménages.
  • Un chèque-énergie pour les plus démunis : 4 millions des ménages français sont en précarité énergétique, c’est à dire qu’ils ne peuvent faire face à leurs factures de chauffage, d’électricité. Ce chèque énergie permettra de payer les fournisseurs d’énergie ou de capitaliser, afin de réaliser des travaux destinés à économiser de l’énergie.
  • Les trajets à vélo pour aller au travail seront indemnisés.
  • La fin des sacs plastique à usage unique en 2016, ainsi que la vaisselle en plastique.
  • L’obsolescence programmée passible de sanctions : jusqu’à deux ans de prison et 300.000 euros d’amende pour les industriels y ayant recours. Ils seraient ainsi  punis pour tromperie « sur la durée de vie du produit intentionnellement raccourcie lors de sa conception ». (Cherchez pas, c’est encore un coup des écolos).
  • Et puis, surtout, la victoire culturelle contre le plus vieux dinosaure français (dixit Cécile Duflot) : le nucléaire. Sa part dans la production totale d’électricité, qui à l’heure actuelle est de 75%, sera réduite à 50% d’ici 2050, et la sécurité des centrales devra être renforcée.

Oui… Mais

  • Les sacs plastiques remplacés par des sacs en maïs, des cabas ou des sacs en papier restent des sacs qui polluent, qui étouffent la faune maritime, donc nous ne trouvons pas là une grande avancée.
  • Réduire la part du nucléaire, c’est bien, mais préciser comment, c’est mieux : nous avions signé pour une fermeture d’une centrale très vieille et posée sur une faille sismique, Fessenheim, nous n’avons toujours aucune garantie sur ce sujet.
  • Concevoir de nouveaux modes « doux » de déplacements est constructif, mais encourager la voiture électrique, c’est augmenter la nécessité de production, donc accroître la difficulté de la réduction de la part du nucléaire.
  • Enfin, la part qui nous semble très inquiétante est celle du financement du projet. Le recul de Mme Royal sur la taxe poids lourd, suivi d’usines à gaz pour arriver à trouver le manque à gagner afin de financer des projets nouveaux et locaux, nous rendent sceptiques. Le manque de précision sur la fiscalité verte dans cette loi, nous semble périlleux.

Tout était dit lors de l’explication du vote écologiste par Cécile Duflot :

Comme le précise Eva Sas lors d’une question au Gouvernement : l’écologie a besoin de cohérence et de moyens.


« L’écologie a besoin de cohérence et de moyens » par henriquepinto

Le texte de la Loi sur la Transition énergétique est disponible en suivant ce lien…

Laisser un commentaire