Alors comme ça, je dois désactiver mon bloqueur de pub ?

Alors comme ça, je dois désactiver mon bloqueur de pub ?

Adblock-Plus-header-664x374Depuis plusieurs jours, nombre de médias français font une guerre effrénée aux bloqueurs de publicité sur Internet. Le plus connu d’entre d’eux est bien sûr AdBlock.

Lire la suite

Affirmer une autre ambition pour la restauration collective à Orléans

Affirmer une autre ambition pour la restauration collective à Orléans

légumesCommuniqué de presse du groupe communal EELV d’Orléans à l’occasion du conseil municipal du 18 janvier 2016.

À l’heure où l’assemblée nationale vote à l’unanimité une loi sur « l’Ancrage territorial de l’alimentation » imposant des objectifs chiffrés contraignants de 40 % d’alimentation durable et locale (dont 20 % de bio) dans la restauration collective publique (cantines scolaires, hôpitaux, maisons de retraite…), cette délibération de la mairie d’Orléans concernant la délégation de service de restauration semble malheureusement bien peu ambitieuse.

Lire la suite

Crise agricole : ce n’est pas en injectant des Euros dans l’urgence qu’on résout le problème

Crise agricole : ce n’est pas en injectant des Euros dans l’urgence qu’on résout le problème

Depuis plusieurs jours, la colère des éleveurs s’amplifie. Une colère légitime lorsqu’on sait la perte de rentabilité, et même, tout simplement, la perte d’argent, au fil des années des exploitations agricoles. Comme le relève la députée écologiste Brigitte Allain, ce sont 37% des élevages laitiers qui ont disparu entre 2000 et 2010, et on note 11,7% d’augmentation des redressements et liquidations judiciaires entre 2013 et 2014. Mais si elle tend à s’accélérer ces dernières années, cette crise dans ce secteur perdure depuis des décennies sans qu’aucune remise en question du modèle agricole ne soit envisagée.

Lire la suite

#NDDL : la colère du petit chef

#NDDL : la colère du petit chef

Vendredi 17 juillet,  la justice a rejeté les recours présentés lors de l’audience du 18 juin dernier, émanant de l’ACIPA, d’associations d’agriculteurs et d’élus locaux, concernant les volets environnementaux du projet. Il s’agit d’un revers pour les opposants à cet inutile, coûteux et polluant projet d’aéroport. Lire la suite

Noël : la preuve de nos racines chrétiennes… ou bien…

Noël : la preuve de nos racines chrétiennes… ou bien…

En fouinant les vieux articles de mon blog, je me suis aperçu que j’avais instauré une espèce de tradition : faire un billet pour la Noël. J’aime bien dire LA Noël, cela fait tellement suranné, comme un petit goût d’autrefois, d’orange pour seul cadeau, de feu de cheminée (avec insert, sinon ça pollue), de neige qui étend son manteau blanc (tiens, elle est où la neige ?), de verre de lait dans lequel on trempe des Chamonix, de Tino Rossi non touché encore par un passé de collabo, de plein de trucs que même moi je n’ai pas connu (ou que je fais semblant de ne pas avoir connu, car les Chamonix, je n’aimais pas trop ça). Et si nous revenions dans notre sujet, parce que là, ça sent la digression à plein nez ?

Lire la suite

NDDL : des projets du passé, des boulets du futur

NDDL : des projets du passé, des boulets du futur

1967 est une année à retenir car elle fut déterminante pour les moments que nous vivons actuellement. Au-delà de ceux qui savent que c’est mon année de naissance, information pas si saugrenue, nous allons le voir par la suite, cette date est celle de décisions qui ont modelé notre quotidien, et pas toujours pour l’arranger.

Lire la suite

Les grands projets inutiles : vous faire croire que c’est dans l’intérêt général

Les grands projets inutiles : vous faire croire que c’est dans l’intérêt général

Xavier Beulin a parlé : les “djihadistes verts” en veulent au progrès. Avant lui, nous avions déjà eu “le retour à la bougie” et l’ “écologie, ça commence à bien faire” de Sarkozy, sans oublier bon nombre de balayages méprisants de mains face à nos arguments dans des réunions publiques sur le POCL, sur les plateaux de télé traitant de Notre Dame des Landes ou du barrage du Sivens.

Lire la suite

Dans la région Centre, tu peux toi aussi sauver la planète (enfin au moins essayer)

Dans la région Centre, tu peux toi aussi sauver la planète (enfin au moins essayer)

Ce week-end, se tiendra la People’s Climate March, ou en français : la marche pour le climat. A l’appel de nombreuses organisations, dans le monde entier, se dérouleront des marches appelant à demander des mesures ambitieuses sur le climat, à deux jours avant le sommet historique des Nations unies sur le changement climatique.

Lire la suite

#ALUR : ce qui va changer dans votre budget en cas de location immobilière

#ALUR : ce qui va changer dans votre budget en cas de location immobilière

A compter du 15 septembre, entrera en vigueur un décret relatif aux frais d’agence dans le cadre d’une location. Cette mesure est une des parties de la loi ALUR, pour Accès Au Logement et un Urbanisme Rénové, connu aussi sous le nom de loi Duflot. Il s’agit là d’une réglementation importante pour le budget de nombreux locataires, une vraie avancée sociale devenant un garde-fou contre les dérives spéculatives du marché de l’immobilier.

Lire la suite

Le diable s’habille en TAFTA… Oui mais c’est quoi ?

Le diable s’habille en TAFTA… Oui mais c’est quoi ?

On entend souvent parler de l’accord de partenariat de libre-échange transatlantique entre États-Unis, autrement appelé TAFTA ou TTIP, certains savent même que quelques partis comme le Parti Pirate ou Europe Ecologie Les Verts y sont hostiles, mais peu savent ce qui se cache réellement derrière tout ceci.

 

Selon Wikipedia :

La zone de libre-échange transatlantique (Transatlantic Free Trade Area, abrégé TAFTA) ou Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (Transatlantic Trade and Investment Partnership, abrégé TTIP) est un accord commercial et d’investissement en cours de négociation entre l’Union européenne et les États-Unis, envisagé pour 2015.

Si le projet aboutit, il s’agira de la plus importante zone de libre échange de l’Histoire, couvrant plus de 46 % du PIB mondial et même 51,3 % si elle s’étend également à l’ensemble des membres de l’Aléna et à ceux de l’AELE. Ce projet est parfois présenté comme le premier pas vers l’établissement d’une Union transatlantique réalisant l’unité économique du Monde occidental.

De prime abord, si ce traité ne s’arrêtait qu’à cela, une union transatlantique pouvant déboucher vers une union mondiale, un monde sans frontière, donc possiblement pacifié, nous pourrions nous enthousiasmer devant ce rêve utopique que beaucoup attendent : tous citoyens d’une même planête et non pas d’un bout de terre appelé “pays”.

Mais, en fait, l’objet de l’accord n’est pas de baisser les droits de douanes devenus quasi inexistants, mais d’harmoniser les règles et les normes entre les Etats-Unis d’Amérique et l’Union Européenne afin de lever des obstacles au commerce. Nombre de ces « obstacles techniques au commerce » touchent au cœur de la régulation de notre économie et de notre vie quotidienne.

Ils concernent la protection de l’environnement, la santé des travailleurs et des consommateurs, les libertés publiques et les droits humains.

Ainsi, comme l’explique Clarisse Heusquin sur son blog de campagne, les normes, les règlements qui nous protègent (OGM, gaz de Schiste, AOC, Bio, etc) seraient mis à mal par une volonté uniquement dictée par le mercantilisme, le toujours plus. Votre santé, vos libertés contre des dollars.

Comme le rappelle la plaquette éditée par EELV, les enjeux sont :

Un danger pour la démocratie 

La Commission européenne négocie le TAFTA sur la base d’un mandat strictement confidentiel obtenu par les Etats membres. Le Parlement européen ne pourra le rejeter ou l’approuver qu’à la fin des négociations et les citoyens ne sont pas impliqués. L’étude d’impact sur les bénéfices à attendre de l’accord serait biaisée selon beaucoup d’experts.

La transition écologique menacée 

L’agriculture américaine s’appuie sur des méthodes de production très peu contrôlées qui rejettent le principe de précaution et les normes européennes en matière de bien-être animal. Industrialisation de l’agriculture, OGM, boeuf aux hormones, produits chimiques : le TAFTA induira une américanisation de notre alimentation qui est une menace directe pour le développement
durable de l’Europe.

La toute-puissance des multinationales

Le mécanisme d’arbitrage international prévu par le TAFTA permettra aux entreprises d’attaquer une collectivité locale, un Etat ou l’UE en justice si elles considèrent que des décisions remettent en cause leurs bénéfices. L’accord conditionne au bon vouloir des multinationales notre capacité à défendre ou conquérir des choix démocratiques, qu’ils portent sur le droit du travail, l’éducation, l’environnement, les services publics ou la finance.

Les libertés numériques

En 2012, le Parlement européen a rejeté l’Accord Transatlantique Anti-Contrefaçon (ACTA), ce qui a permis de protéger les libertés numériques. Mais le TAFTA pourrait bien réintroduire discrètement certaines mesures permettant aux multinationales d’utiliser les données personnelles à des fins commerciales.

Par le travail de nos euro-député-es écologistes, et plus particulièrement de Sandrine Bélier, très engagée sur ces dossiers, nous avons permis de rejeter ACTA.

TAFTA est du même acabit, si ce n’est pire : aidons à le refuser, votons pour les eurodéputé-es qui sauront nous protéger…

Ainsi en mars 2014, Yannick Jadot, euro-député EELV, a osé interpeller Barrack Obama sur ce sujet :

En savoir plus :