EELV doit se réapproprier le projet de 6ème République

EELV doit se réapproprier le projet de 6ème République

25743743En juin 2016, se tiendra le Congrès d’EELV, un moment de construction politique de ce parti.

Je porterai ce texte déposé en motion ponctuelle, thématique, afin qu’EELV se réapproprie le projet de 6ème République.

Lire la suite

Ça respire pas la chrétienté ces églises transformées en mosquées…

Ça respire pas la chrétienté ces églises transformées en mosquées…

Le 15 juin, sur l’antenne d’Europe 1, Dalil Boubakeur, le Président du Conseil français du culte musulman, lançait un caillou dans la mare, un choc dont les ondes n’ont pas fini d’aller s’échouer sur les berges du désintérêt national : devant la pénurie de lieux de cultes musulmans, pourquoi ne pas utiliser des églises vides ou abandonnées.

Lire la suite

La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

La 6e République. Pourquoi, comment ?La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

Ma note : 5 étoiles sur 5

Après un bref rappel historique nécessaire à la compréhension des besoins de réforme constitutionnelle, en quatre chapitres l’auteur trace les grandes lignes d’un projet de gouvernance pour notre pays.

Où l’on apprend le renoncement du PS à la réforme constitutionnelle et son acceptation de la Ve sous la houlette de Manuel Valls, malgré un héritage Mitterrandien (Le Coup d’Etat permanent) et la réflexion au départ constructive d’Arnaud Montebourg.

Où l’on constate que la Ve retrouve la cacophonie de la IVe par glissement de ses vices : réduction du mandat présidentiel (quinquennat), inversion du calendrier électoral, frustration des parlementaires : et si les couacs, les frondes n’étaient qu’une manifestation d’un manque de contrôle de « l’exécutif » par le parlementaire, lorsque le Gouvernement ne respecte pas le contrat initial signé avec les citoyen-nes.

Proportionnelle de compensation, non cumul dans l’espace et dans le temps, démocratie participative, un Sénat repensé, une troisième chambre pensant le long terme pour les générations futures, une redéfinition du rôle du Président, du Gouvernement, de la démocratie participative et une méthode très moderne pour construire cette Constitution : beaucoup de clefs pour une meilleure gouvernance.

En complément, lire également « La Démocratie près de chez vous. Pour une 6e République des territoires ».

Loi sur le renseignement, un blanc-seing liberticide

Loi sur le renseignement, un blanc-seing liberticide

« Plus de sécurité ne doit pas rimer avec moins de libertés », réaffirment les parlementaires, élus, militants écologistes Danièle Auroi, Isabelle Attard, Julien Bayou, Sandrine Bélier, Esther Benbassa, Tewfik Bouzenoune, Cécile Duflot, Pascal Durand, Gregory Gutierez, Jean-Sébastien Herpin, Yannick Jadot, Eva Joly, Gaelle Krikorian, Noël Mamère, Florence Pelissier-Combescure, Sandra Regol, Michèle Rivasi, Sandrine Rousseau et Eva Sas.

Ce texte paru initialement sur Mediapart, est l’adaptation en tribune d’une motion qui sera proposée au vote le samedi 9 mai 2015 lors du Conseil fédéral d’Europe-Ecologie – Les Verts. Cette motion aura pour objet d’affirmer la parole politique du parti. Par ailleurs, il demandera aux Sénatrices et Sénateurs écolos d’amender et de refuser un texte dans l’état actuel des choses. Enfin, cette motion engagera les parlementaires EELV à s’associer à une saisine du Conseil constitutionnel quant à cette loi.

Crédit photo : élégamment autorisé par La Parisienne Libérée

Lire la suite

Il existe une vraie cohérence verte en Europe, en voici la preuve #EE2014

Il existe une vraie cohérence verte en Europe, en voici la preuve #EE2014

Aujourd’hui, jeudi, à Bruxelles environ 500 activistes de l’Alliance D19-20 ont manifesté contre l’accord transatlantique TAFTA. Ce collectif rassemble des agriculteurs, des citoyens, travailleurs, chômeurs ou encore des artistes.

Lire la suite

Un « sale » juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Un « sale » juif au Panthéon : les dégueuleries de l’extrême-droite

Comme beaucoup le savent, la semaine dernière ont été admis-es à entrer au Panthéon, deux femmes et deux hommes : Geneviève de Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay. Ce dernier est particulièrement connu dans notre bonne ville d’Orléans : au delà de son courage durant les années sombres où la France de la bonne droite collaboratrice était au pouvoir, Jean Zay, enfant du pays, fut également député et conseiller général du Loiret. Mais Jean Zay, avant d’avoir été un des soldats de l’Armée des Ombres, d’avoir aidé notre pays à se sortir du joug de la haine a, selon certains, un grand tort : il est juif ! Ainsi sur bon nombre de site d’extrème-droite, on peut lire : Avec Jean Zay, la haine de la Nation entre au Panthéon, L’homme qui vomissait sur le drapeau français, l’immonde Juif Jean Zay, entrera au Panthéon (ici et ici). Alors certains esprits qui se sentiront visés (mais je ne vous ai pas nommés… enfin pas encore…), iront dire qu’il ne s’agit pas là du Front national, mais d’émanations (pestilentielles) du Parti de la France (créé par Carl Lang, ancien du Front national). Pas du Front national ? Mais retour sur un de mes anciens articles, où le lien à faire est très simple : suivez ce lien et appréciez le schéma… Et quand bien même, nous le savons, le FN fourmille de ces nazillons d’opérette :

<iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »270″ src= »//www.dailymotion.com/embed/video/xzj33y » allowfullscreen></iframe><br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xzj33y_le-petit-journal-nous-fait-une-piqure-de-rappel-sur-le-front-national_news » target= »_blank »>Le petit Journal nous fait une Piqure de rappel…</a> <i>par <a href= »http://www.dailymotion.com/Fred-Lille59″ target= »_blank »>Fred-Lille59</a></i>

Même en faisant le ménage, comme à Châteauroux ou à Orléans, le FN a vraiment du mal à masquer ses origines : cette droite vichyiste qui vint au devant des demandes de l’occupant pour la déportation des juifs, tziganes, homosexuels, handicapés et tout ce qu’ils considéraient comme rebuts de leur société.

Orléans, la ville de Jean Zay, verra une liste FN. Elle est créditée dans certains sondages de 15%. Pensez-y avant de voter…

Monsieur le candidat du FN à Orléans, une réaction ?

Merci à David Jonathan pour les liens
Toutes mes amitiés à la famille de Jean Zay, particulièrement à Catherine Martin-Zay et Hélène Mouchard-Zay, ses filles.

Valls : provocateur ou incompétent ?

Valls : provocateur ou incompétent ?

Vendredi matin, la Préfecture de Nantes refusait le parcours de la manifestation contre Notre Dame Des Landes, redoutant les débordements :

« Considérant que plusieurs milliers de personnes sont attendues dans le cadre de cette manifestation, indique cet arrêté, considérant que la présence de groupes violents a été observée dans des manifestations de ce type par le passé, à Nantes, et qu’ils ont causé dans des circonstances comparables de sérieux troubles à l’ordre public, considérant que les organisateurs n’ont pas déclaré la manifestation dans les formes légales mais ont fait connaître par voie de presse le 20 janvier un projet d’itinéraire comportant des rues où l’ordre public et la sécurité de la manifestation ne pourraient pas être assurés, malgré le courrier qui leur a été notifié le 14 février pour les en dissuader (…) » poursuit l’arrêté, « tous type de manifestations ou attroupements est interdit le samedi 22 février 2014 ».

Un nouveau parcours a donc été étudié. Celui-ci passait Rue de Strasbourg où se trouvent une annexe de la Mairie de Nantes et une agence Vinci. Puis passant devant l’Hôtel-Dieu, la manifestation allait croiser un commissariat.

Les forces de polices étaient particulièrement renforcées, nous avons vu quatre camions avec canons à eau, des barrières digne de Davos, des CRS, gendarmes mobiles, police municipale, tout était mobilisé, tous étaient tendus bien avant les échauffourés.

Davos sur Loire
Davos sur Loire

Le Préfet le dit, il s’attendait à des populations violentes en marge de la manifestation pacifique. Le Préfet a un patron : le Ministre de l’Intérieur.

Et pourtant celui-ci pousse des cris d’orfraie au soir des heurts rencontrés à Nantes, violences que nous écologistes condamnons.

Alors, avec les connaissances du Préfet, les renseignements de la DCRI, on est en droit de se poser la question : monsieur Valls est-il complètement innocent dans cette histoire ou doit-il quitter le Gouvernement face à une incompétence pouvant mener au chahut urbain ?

Pas de loi Famille sans Procréation Médicalement Assistée

Pas de loi Famille sans Procréation Médicalement Assistée

Rassemblement ce lundi 6 janvier, 19h pour le droit à la PMA – En face du 11 rue de Constantine, Paris, 7e .

Vendredi 3 janvier, Dominique Bertinotti, ministre de la Famille, a confirmé que l’ouverture de la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de lesbiennes ne serait pas incluse dans la loi Famille. Or si la reconnaissance de l’existence de l’homoparentalité dans la loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe était un premier pas, l’accès de toutes les femmes à la PMA est une condition indispensable à l’égalité des droits. Europe Ecologie – Les Verts dénonce ce recul du gouvernement dans ce combat et rappelle leurs promesses à François Hollande, son gouvernement et au Parti Socialiste.

En effet, lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait dit à SOS Homophobie : « Je suis donc favorable à l’ouverture de l’assistance médicale à la procréation aux couples de femmes». Pourtant, la PMA n’était pas dans la loi sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe et le groupe socialiste, qui pourtant s’y était engagé par la voix de son président Bruno Le Roux, a renoncé à l’y inclure par amendements. En février, Dominique Bertinotti affirmait que cette question serait traitée dans la loi famille car « c’est un engagement fort du gouvernement qui a une position claire sur ce sujet » et Bruno Le Roux affirmait : « Si la loi sur la famille devait arriver demain sans qu’il y ait ce texte sur la PMA à l’intérieur, à ce moment-là, le groupe prendrait ses responsabilités pour faire en sorte que la chose puisse être discutée ici. »

Outre que les couples de femmes, et les femmes célibataires, se rendent à l’étranger pour y avoir accès – ce qui induit une inégalité entre les femmes qui ont les moyens et celles qui ne les ont pas – le recours à la PMA « artisanale » pose, de son côté, de nombreuses questions sanitaires.

Les écologistes ont toujours défendu l’égalité des droits et les parlementaires EELV assumeront leurs engagements en étant à l’initiative d’amendements à la loi famille afin que la PMA y soit incluse. EELV invite l’ensemble des parlementaires, quelle que soit leur appartenance politique, à soutenir tout amendement allant dans le sens de l’égalité.

EELV appelle à se mobiliser pour le droit à la PMA  lundi 6 janvier 2014 à 19h, 11 rue de Constantine, Paris 7e, métro Invalides.

Sandrine ROUSSEAU, Julien BAYOU, Porte-parole

Article paru initialement sur le site d’EELV

Dieudonné : trouble à l’ordre public en région Centre ?

Dieudonné : trouble à l’ordre public en région Centre ?

A l’heure où deux enquêtes pour possible organisation d’insolvabilité sont ouvertes à l’encontre du sieur M’bala M’bala Dieudonné, et suite à la croisade de Manuel Valls contre le Dark Vador des bouffons, les villes qui se voient accueillir sa tournée se posent la question de l’interdiction de son spectacle. Notre région n’est pas en reste : Orléans et Tours réagissent.

Ainsi, Jean Germain, le Maire de Tours vient de demander au Préfet d’Indre et Loire son interdiction en estimant que ses spectacles se transforment « en une propagande raciste, xénophobe, antisémite et négationniste ». « La liberté d’expression est une donnée fondamentale de la République, mais lorsque cette expression se transforme en une propagande raciste, xénophobe, antisémite et négationniste, il y a lieu de réagir », a-t-il ajouté.

A Orléans, le débat est aussi animé. comme le rappelle un article de Mag’ Centre. Serge Grouard, le maire d’Orléans, affirme son opposition à la venue de Dieudonné, invoquant « le trouble à l’ordre public ». et dit avoir saisi le préfet.

Dans ce genre d’affaires, lorsqu’on a un peu de conscience publique, on a tout d’abord le réflexe de se demander si on doit en faire publicité au risque de braquer la lumière de façon positive sur le fait, les idées ou la personne que l’on veut combattre. Après avril 2002, nous avons désiré ne pas faire la promotion des dérives de l’extrême-droite, succédant ainsi à des années à base de « la jeunesse emmerde le Front national » et de manifs anti Le Pen. Mais le résultat est là : la bête a réussi à faire croire qu’elle n’était plus immonde, qu’elle devenait respectable, elle et ses franchises. Et Dieudonné, dont le parrain de la fille est Le Pen, qui se fourvoie dans l’antisémitisme le plus haineux, qui fréquente le dangereux pseudo-penseur Soral, est une franchise du Front National. Alors arrêtons de nous voiler la face, et nous, politiques, devons retrouver notre courage : parlons des dangers d’un discours qui a pu nous amener au séisme d’avril 2002.

Mais il y a la façon d’aborder le sujet : doit-on seulement attaquer les idées et montrer leurs potentielles dangereuses conséquences ou doit-on pousser jusqu’à l’interdiction de toute expression de ces idées ?

© Thomas Padilla / Maxppp

La réponse de l’actuel Ministre de l’Intérieur est claire : il faut interdire l’expression publique de Dieudonné. C’est d’ailleurs la seule action qu’il peut envisager, la justice n’étant pas de son ressort.

Retrouvez le texte de Christiane Taubira en cliquant sur l’image

De son côté la Garde des Sceaux explique comment elle combattra ce triste sire : par le droit, et c’est heureux, c’est sa mission, donc après que le forfait fut commis dans le plus pur respect de l’état de droit. Mme Taubira ajoute que son action sera également politique, en tant que porteuse d’idéaux politiques et avec le talent qu’on lui connait :

Ces provocations putrides testent la société, sa santé mentale, sa solidité éthique, sa vigilance. Il nous faut y répondre, car la démocratie ne peut se découvrir impuissante face à des périls qui la menacent intrinsèquement. Il faut donc descendre dans l’arène, disputer pied à pied, pouce par pouce l’espace de vie commune, faire reculer cette barbarie ricanante, la refouler, occuper le terrain par l’exigence et la convivialité.

Car il est hors de question de commencer l’année en « livrant le monde aux assassins d’aubes » (Aimé Césaire).

Nous voilà donc face à deux façons de réagir : la réponse juridique au possible délit en parallèle d’un combat politique des idées nauséabondes ou l’interdiction en amont de toute expression sous couvert de présomption de culpabilité.

Face aux enquêtes de la Justice sur l’organisation de son insolvabilité pour ne pas payer les sommes qu’il doit après condamnations, la défense de l’avocat de Dieudonné exprimée dans les médias ne s’est pas faite attendre : le premier a organiser l’insolvabilité de Dieudonné est Manuel Valls par sa volonté d’interdire les spectacles du monsieur (déclaration par téléphone sur Itélé, ce matin du 4 janvier).

Nous y voilà : la victimisation est lancée, Dieudonné est l’innocente cible de la censure, tout est fait pour le détruire. Nous l’avions craint, Valls l’a fait. Et cette victimisation fera son office : les aficionados du roi de la quenelle, conscients ou pas des idées dangereuses qu’il colporte, vont que mieux soutenir leur héraut… en allant à ses spectacles, en multipliant les quenelles sur les réseaux sociaux quitte à piéger leur bourreau.

Mais la question reste posée : Jean Germain, Serge Grouard, portés par les déclarations de Manuel Valls, peuvent-ils faire interdire la présence de rassemblements autour de Dieudonné sur leurs communes, même appuyés par le Préfet de leur département ?

Dans un badin billet mâtiné d’un fort agréable petit cour de droit, Maître Eolas nous explique qu’il y a fort à parier qu’une interdiction sera cassée par le Conseil d’Etat. A l’évocation de troubles à l’ordre public, la haute institution pourra répondre que l’éventualité de troubles, alléguée par le maire, ne présentait pas un degré de gravité tel qu’il n’ait pu, sans interdire la conférence spectacle, maintenir l’ordre en édictant les mesures de police qu’il lui appartenait de prendre.

Et cela est déjà pratiquement arrivé, comme le rappelle Mag’Centre : le maire d’Orvault (Loire-Atlantique) qui avait voulu faire interdire un spectacle de Dieudonné sur ce critère de « trouble à l’ordre public » a été condamné en référé par le Conseil d’Etat à verser 15 000 euros à Dieudonné, « pour atteinte grave à la liberté d’expression ». 

Et publicité sera faite d’une telle décision, afin de faire progresser la victimisation, le paranoïaque aura les preuves à exhiber aux yeux du public pour masquer son vrai visage d’un porteur d’idées troublant réellement l’ordre public.

Manuel Valls court vers l’échec, Jean Germain et Serge Grouard seront bafoués et Dieudonné en sortira grandit. Mais on oubliera jusqu’au présidentielle où Valls sera candidat, et la lenteur de la justice fera que les municipales seront passées quand elle rendra sa décision.

Alors à l’instar de Pierre Joxe, ami socialiste, citoyen humaniste, rejoint nous avec Christiane Taubira dans le combat contre les sales idées en respect du droit, et ne cautionne pas la politique de l’émotion au service d’une communication surfaite dont le but n’est pas ce qu’elle déclare.

Quant à toi, quenelleur irresponsable, va, suis ton chemin, tu seras la première victime des haineux que tu défends.

En attendant, le spectacle à Orléans est quasiment complet. Si il est interdit, comment gérera-t-on les 2500 personnes mécontentes aux portes du Zénith ? Voilà un réel problème de trouble à l’ordre public dont l’origine se trouve dans l’interdiction a posteriori de la vente des billets. Gouverner, c’est… prévoir.

Alerte : Il vous reste peu de temps…

Alerte : Il vous reste peu de temps…

Les années qui arrivent seront ponctuées par d’importants moments électoraux. Vous avez le choix : laisser couler et ne pas participer à votre propre avenir, ou courir lundi ou mardi vous inscrire sur les listes électorales.

Des élections, peut sortir un résultat que vous ne souhaitez pas. Votre cadre de vie, vos droits, vos impôts, votre protection sont en jeu : une société est une addition d’individualités et non pas d’individualismes.

Selon un article du Monde du 24 décembre dernier, nous découvrons que près de trois millions de Français ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Bien, maintenant que je vous ai bien culpabilisé, voici comment faire…

Photo EELV Lille

Où s’enregistrer et quels documents fournir? 

L’inscription s’effectue à la mairie, jusqu’à son heure de fermeture mardi, en présentant une pièce d’identité ainsi qu’un justificatif de domicile de moins de trois mois (quittance de loyer, facture d’électricité…). La carte électorale sera envoyée dans les boîtes aux lettres au terme de la période de révision annuelle des listes électorales, c’est-à-dire tout début mars. De plus en plus de villes offrent la possibilité d’une inscription par Internet, via le site www.mon.service-public.fr (en vous rendant sur le site, vous saurez si votre commune est partenaire du dispositif). Il suffit alors de numériser les pièces justificatives. Ce téléservice est 100% gratuit. Gare aux arnaques sur la Toile : le ministère de l’Intérieur a, en effet, « fortement » déconseillé de se connecter à des « sites suspects » qui prétendent faciliter les démarches moyennant de l’argent !
(piqué sur un article du Parisien)

Alors… Pour éviter de gueuler dans le vide, pourquoi ne pas participer ?