Lettre à toi qui me connais, qui connais mon engagement…

Lettre à toi qui me connais, qui connais mon engagement…

Salut,

Dimanche nous votons pour le premier tour des élections régionales.

Tu le sais peut-être, je suis candidat pour la liste Écologistes, Citoyens et Solidaires, dont la tête de liste est Charles Fournier.

Lire la suite

Mon train, ma vie, leur oeuvre

Mon train, ma vie, leur oeuvre

Ce matin, mon train a vingt minutes de retard au départ : nous n’avons pas de locomotive. Anecdote pensez-vous ? Pas tant que ça… Il s’agit là d’un quotidien vécu par un grand nombre de personnes, et pas qu’au départ d’Orléans, c’est leur vie : ils vont travailler.

Remontons en arrière : un cadencement avait été mis en place en décembre 2011 et inquiétait déjà les usagers et le Conseil économique, social et environnemental de la région Centre en son époque.

Lire la suite

#NDDL : la colère du petit chef

#NDDL : la colère du petit chef

Vendredi 17 juillet,  la justice a rejeté les recours présentés lors de l’audience du 18 juin dernier, émanant de l’ACIPA, d’associations d’agriculteurs et d’élus locaux, concernant les volets environnementaux du projet. Il s’agit d’un revers pour les opposants à cet inutile, coûteux et polluant projet d’aéroport. Lire la suite

Khmer, Taliban, Ayatollah… mais de préférence vert

Khmer, Taliban, Ayatollah… mais de préférence vert

Dans un brûlot contre le parti vert français, en 2011, « A bas le parti Vert ! Vive l’écologie ! », Gaby Cohn-Bendit, frère-de, s’amusait du surnom qu’il avait donné aux militants proches d’Antoine Waechter : les khmers verts. Mais il faut se méfier des surnoms « rigolos » qu’on lâche un jour, parfois il y a un retour de bâton.

Lire la suite

La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

La 6e République. Pourquoi, comment ?La 6e République. Pourquoi, comment ? par Bastien François

Ma note : 5 étoiles sur 5

Après un bref rappel historique nécessaire à la compréhension des besoins de réforme constitutionnelle, en quatre chapitres l’auteur trace les grandes lignes d’un projet de gouvernance pour notre pays.

Où l’on apprend le renoncement du PS à la réforme constitutionnelle et son acceptation de la Ve sous la houlette de Manuel Valls, malgré un héritage Mitterrandien (Le Coup d’Etat permanent) et la réflexion au départ constructive d’Arnaud Montebourg.

Où l’on constate que la Ve retrouve la cacophonie de la IVe par glissement de ses vices : réduction du mandat présidentiel (quinquennat), inversion du calendrier électoral, frustration des parlementaires : et si les couacs, les frondes n’étaient qu’une manifestation d’un manque de contrôle de « l’exécutif » par le parlementaire, lorsque le Gouvernement ne respecte pas le contrat initial signé avec les citoyen-nes.

Proportionnelle de compensation, non cumul dans l’espace et dans le temps, démocratie participative, un Sénat repensé, une troisième chambre pensant le long terme pour les générations futures, une redéfinition du rôle du Président, du Gouvernement, de la démocratie participative et une méthode très moderne pour construire cette Constitution : beaucoup de clefs pour une meilleure gouvernance.

En complément, lire également « La Démocratie près de chez vous. Pour une 6e République des territoires ».

Loi sur le renseignement, un blanc-seing liberticide

Loi sur le renseignement, un blanc-seing liberticide

« Plus de sécurité ne doit pas rimer avec moins de libertés », réaffirment les parlementaires, élus, militants écologistes Danièle Auroi, Isabelle Attard, Julien Bayou, Sandrine Bélier, Esther Benbassa, Tewfik Bouzenoune, Cécile Duflot, Pascal Durand, Gregory Gutierez, Jean-Sébastien Herpin, Yannick Jadot, Eva Joly, Gaelle Krikorian, Noël Mamère, Florence Pelissier-Combescure, Sandra Regol, Michèle Rivasi, Sandrine Rousseau et Eva Sas.

Ce texte paru initialement sur Mediapart, est l’adaptation en tribune d’une motion qui sera proposée au vote le samedi 9 mai 2015 lors du Conseil fédéral d’Europe-Ecologie – Les Verts. Cette motion aura pour objet d’affirmer la parole politique du parti. Par ailleurs, il demandera aux Sénatrices et Sénateurs écolos d’amender et de refuser un texte dans l’état actuel des choses. Enfin, cette motion engagera les parlementaires EELV à s’associer à une saisine du Conseil constitutionnel quant à cette loi.

Crédit photo : élégamment autorisé par La Parisienne Libérée

Lire la suite

Le vote obligatoire : une dictature de la démocratie ?

Le vote obligatoire : une dictature de la démocratie ?

L’Arlésienne, ou le marronnier politique, est de retour : il faut rendre le vote obligatoire.

La raison invoquée est la lutte contre l’abstention, mais une raison secrètement désirée est la baisse de l’influence du Front national. Autant dire une volonté de blocage d’un vote désiré et exprimé par des citoyen-nes, donc un acte anti-démocratique. Sinon, autant trouver la bonne raison pour interdire ce parti d’extrême-droite, et jusqu’à maintenant aucun politique n’a réussi à démontrer le caractère anti-républicain du Front national.

Lire la suite

Retrouvez-moi sur le site de Plus Solidaires

Retrouvez-moi sur le site de Plus Solidaires

Etant candidat, pendant la campagne des élections départementales retrouvez-moi sur le site de campagne Pour un département plus solidaire.

Avec Nelly Le Pennec (PRG), accompagnés de Francis Langé (candidat de la société civile) et de Charlotte Martinon-Uro (MJS-PS), nous tiendrons ce site pour développer et expliquer nos idées pour mettre en place une vraie politique de solidarité sur le département du Loiret.

Les élections auront lieu les 22 et 29 mars : pensez à aller voter, chaque voix compte !

Ce blog restera donc en jachère le temps de cette campagne.

On en a gros, moi aussi je fais de l’outing forcé, et dans mon parti !

On en a gros, moi aussi je fais de l’outing forcé, et dans mon parti !

Après l’affaire de l’outing de Florian Philippot par Closer, la classe politique, en grande partie, s’est serré les coudes pour condamner le journal people et défendre la vie privée de ce membre du FN. Nous avons là un constat assez simple : le FN est un parti de l’intelligentsia politique parisienne, et dès qu’on touche à l’un d’eux, les autres sortent les crocs.

Lire la suite