Carnet de campagne : Clarisse Heusquin à Orléans ces 7 et 8 mai

Les 7 et 8 mai dernier, Clarisse Heusquin est venue passer un moment avec les orléanais/es et les habitant/es de son agglomération.

Je fus son guide pour à la fois lui faire découvrir cette tradition apolitique que sont les fêtes johanniques, pour déambuler dans les rues à la rencontre des citoyens, et l’accompagner lors de la commémoration pour la fin de la seconde guerre mondiale.

Interview de Clarisse par Apostrophe 45

Après avoir répondu à diverses interviewes comme celle d’Apostrophe 45 ou encore de RCF, Clarisse devait rencontrer des représentant/es d’Oxfam, du Collectif Roosevelt ou encore d’ATTAC afin de débattre de l’importance de la taxe sur les transactions financières, de la position des écologistes au Parlement Européen, des actions qu’ils ont pu mener sur ce sujet et de notre vision sur l’avenir de l’Europe économique.

Clarisse et des membres du Collectif Rossevelt, OXFAM et Attac

A la fin de l’entrevue, nous pûmes, Clarisse et moi, signer le pacte pour une taxe européenne sur les transactions financières ambitieuse et solidaire.

Clarisse signe le pcte pour une taxe européenne sur les transactions financières ambitieuse et solidaire

La soirée fut le moment pour Clarisse de découvrir un Orléans vivant et rempli de monde (même si je lui précisai la rareté de ce fait) à travers la cérémonie de la remise de l’Etendard, que les vieux/vieilles Orléanais/es appellent « l’embrasement des tours ». Accompagnée d’ami/es blésois/es et orléanais/es, de militant/es, nous assistions au spectacle rue Jeanne D’Arc, fréquentions quelques lieux et bars du quartier Bourgogne (le 108, la Scène Bourgogne, le Sweat and Co, le Moog, etc.).

Le lendemain, matin du 8 mai, Clarisse tenait à commémorer la fin de la seconde guerre mondiale. Comme elle a pu le préciser, elle considère que sa génération perd le lien avec la dernière guerre. Les parents, grands parents de la génération précédente ont parlé à leurs enfants du quotidien de ces années, mais la transmission s’arrête. Nous ne devons pas oublier que l’Europe s’est construite pour que ça ne recommence pas.

Clarisse, les enfants de Saint Jean de la Ruelle et Christophe Chaillou rendent hommage aux morts de la dernière guerre mondiale

C’est à Saint Jean de la Ruelle que Clarisse passa ce 8 mai. Il faut noter que l’accueil fut plus que sympathique de la part du maire de la commune où je réside : Christophe Chaillou, qui au delà de nos différences d’appartenance politique a su saluer Clarisse et avoir un message important pour l’Europe. Mais ce message est toujours celui que porte Monsieur Chaillou, européen convaincu.

Clarisse et des anciens combattants

Au vin d’honneur suivant la cérémonie, Clarisse put échanger, dans un moment émouvant, avec les personnes ayant connu cette triste période. Ils ont pu lui assurer de l’importance d’une Europe en paix, de peuples qui s’entraident.

Enfin, avant de repartir, Clarisse tenait à passer par le populaire défilé qui traverse les rues d’Orléans le 8 mai, curieuse de cette Jeanne, apolitique, rebelle, libre ayant du résister aux résistances des hommes peu enclins à se laisser guider par une femme.

Clarisse et Jeanne

Laisser un commentaire